Matthieu Rouveyre : Élu local bordelais

in Démocratie locale

En campagne électorale, tout est permis

2009

Dans le SudOuest de ce 24 décembre 2009, on peut lire un article qui donne la parole à Alexandra Siarri à propos de la Maison Kabakov. Cette conseillère municipale déléguée au logement de la ville de Bordeaux prétend que je ne suis venu qu’à une seule réunion logement organisée par celle-ci. En conclusion de l’article, on peut lire :  »L’élue écologiste Marie-Claude Noël serait une assidue. Côté PS, seul Matthieu Rouveyre serait venu une fois, « parce que j’ai insisté à mort » assure Alexandra Siarri. »

Si je suis venu une seule fois, c’est tout simplement parce que je n’ai été invité qu’une seule fois. Et il s’agissait d’une réunion informelle à laquelle je me suis rendu après un échange téléphonique avec Mme Siarri. Dans mon souvenir, Mme Siarri n’a pas insisté à mort, je crois même me rappeler que j’ai accepté avec plaisir. Pas plus les autres membres de mon groupe politique que moi-même n’avons été invités par Mme Siarri aux autres réunions qu’elle organisait.

Seule Marie-Claude Noël recevait un bulletin d’invitation en sa qualité d’administratrice du CCAS de Bordeaux. Nous avons appris l’existence de ces réunions bien après qu’elles se soient tenues. Et il est assez simple de vérifier les membres invités à celles-ci puisque les comptes-rendus de ces réunions se trouvent sur le site du CCAS. Aucun conseiller municipal « de base » n’a été invité. Par ailleurs, les élus du Conseil régional et du Conseil général n’ont jamais été invités non plus. La raison invoquée était que ces réunions étaient techniques et non politiques.

Mme Siarri est en campagne électorale, elle est numéro 2 de la liste UMP menée par M. Darcos aux régionales 2010, on peut donc imaginer les raisons qui la pousse à jeter le discrédit sur son opposition socialiste. Malheureusement, la colère toute feinte de Mme Siarri est à géométrie variable. Ce lundi 21 décembre, Alexandra Siarri a voté des deux mains le budget 2010 de la Mairie de Bordeaux dans lequel on déplore une baisse de 34 % de l’investissement de la politique logement par rapport à 2009. Faire des réunions avec tout le monde pour promettre monts et merveilles, c’est très bien. Tenir ses engagements, ce serait tellement mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *