Matthieu Rouveyre : Élu local bordelais

in Grand Stade

Au moment de passer à la caisse, Juppé doute du Grand Stade

Alain Juppé RTLCe vendredi, à l’occasion d’une conférence à la biennale d’architecture Agora, Alain Juppé s’est interrogé sur la pertinence du projet de Nouveau Stade. Alors que l’édifice s’achève, que les subventions publiques (75 millions d’euros) ont été versées, c’est bientôt l’heure pour la Ville de Bordeaux de commencer à régler le loyer annuel au constructeur. Pendant longtemps, le coût annoncé par le Maire était bien plus faible que celui contractualisé dans le Partenariat public privé et c’est peut-être en s’y intéressant enfin qu’Alain Juppé est tombé des nues.

Depuis plusieurs années, nous dénonçons la sous-estimation par le Maire de Bordeaux du coût du nouveau Stade de Bordeaux. C’est un des points qui motive notre recours judiciaire contre ce PPP. Devant la Cour administrative d’appel, le rapporteur public reprenait nos calculs et estimait que « le bilan de l’information donnée aux élus aurait donc dû faire apparaître, en charge pour la commune, non pas la somme de 3 583 000 euros, mais la somme de 6 668 714 euros, soit presque le double de la somme indiquée. ».

Si la Cour d’appel n’a pas retenu la violation du droit d’information des élus (ces derniers auraient du selon elle parcourir les annexes qui faisaient état des coûts supplémentaires, notamment ceux liées aux impôts), elle n’a pas contesté ce montant. C’est donc bien 6,67 millions d’euros par an que la seule commune de Bordeaux devra débourser chaque année pendant toute la durée du contrat.

Rappelons par ailleurs que la Ville est engagée à payer le loyer des Girondins de Bordeaux (3,850 millions) et que dans l’hypothèse où le club ne pourrait plus honorer sa dette, c’est là encore le contribuable Bordelais qui devra rembourser.

À titre de comparaison, le coût de construction de la crèche Albert Thomas s’est élevé à 3,16 millions d’euros, la construction du gymnase Ginko à 6,3 millions d’euros, la création du restaurant de l’école Naujac à 0,6 millions. Chaque année et pendant 30 ans, la Ville de Bordeaux se privera de nombre de ces équipements publics parce qu’il faudra rembourser le loyer d’un nouveau stade de football …

Il reste encore un espoir, celui de faire annuler le contrat de partenariat pour entamer une renégociation avec Vinci / Fayat. Je me tiens à la disposition du Maire pour réfléchir à cette solution.

2014

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *