Matthieu Rouveyre : Élu local bordelais

in Pauvreté à Bordeaux

Cohésion sociale à Bordeaux : le comportement schizophrène de M. Juppé

2011

CUCS Bordeaux : le comportement schizophrène de M. JuppéMon intervention lors du Conseil municipal du 28/11/11.

Cette délibération démontre combien le Gouvernement actuel, dont vous faites partie Monsieur le Maire, méprise les enjeux de cohésion sociale auxquels ce contrat essaye de répondre.

Le Contrat Urbain de Cohésion Sociale de Ville de Bordeaux, comme cela est mentionné dans cette délibération a été validée par le conseil municipal en avril 2007. À ce moment là, l’adjointe en charge de ce dossier disait qu’elle tenait à, je cite « saluer la continuité de l’État sur cette politique, puisqu’on sait bien que ces politiques qui sont essentiellement des politiques de prévention ne portent leurs fruits que dans la durée.« .

Aujourd’hui, l’État est complètement absent et ce contrat et il met en lumière votre comportement schizophrène.

D’un côté, vous essayez de donner des gages en matière de cohésion sociale en déléguant à une de vos adjointes la mission de faire croire que la ville s’investit pleinement dans le social et elle n’hésite pas à prendre la parole pour dire combien vous êtes formidable et son opposition stérile. De l’autre, vous invitez le président de la République sur vos terre pour mettre à mal ce vivre ensemble. Lors de sa dernière venue à Bordeaux, dans son discours populiste sur la fraude sociale il a ainsi déclaré : « On n’a pas de dignité quand on tend la main« .

Cette délibération vous donne l’occasion de prendre vos distances avec la politique du Gouverement en la matière, politique qui consiste à dresser les citoyens les uns contre les autres. Vous avez l’opportunité de vous désolidariser de ces discours qui attisent la peur et la rancœur. Vous avez l’opportunité de dénoncer le désengagement de l’État dans ce Contrat Urbaine de Cohésion Sociale.

J’espère que vous la saisirez car sans cela, le forum social comme d’autres dispositifs sur-vendus dans la presse apparaîtront comme le cache misère d’une politique antisociale à laquelle vous êtes directement associé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *