Matthieu Rouveyre : Élu local bordelais

in Revue de presse

Précisions quant à l’article du SudOuest du 6 novembre 2009

2009

((/v2/public/logo.jpg|Logo Sudouest.com|L|Logo Sudouest.com, mai 2009)) Je suis pour la régularisation des travailleurs sans papiers. C’est ce que rapporte très justement le journal SudOuest du 6 novembre 2009. Cela dit, mes propos n’ont pas été rapportés dans leur intégralité (ce que je peux comprendre, compte tenu de la place réduite de l’article) et donc ils me paraissent présenter une ambiguïté. J’indiquais qu’il y avait deux catégories de travailleurs sans papiers. Ceux qui travaillent et ont une protection sociale. C’est par exemple le cas des personnes qui ont commencé à travailler alors qu’ils avaient des papiers et qui ont naturellement poursuivi leur activité alors que l’État leur a retiré leur droit de demeurer sur le territoire français. A ceux là, il faut offrir une vraie sérénité en les régularisant et permettre à l’entreprise de continuer à travailler avec des personnes qui connaissent le métier. Et il y a ceux qui sont exploitées par des entreprises peu scrupuleuses ayant connaissance de leur statut et qui exploitent leur précarité. A ces travailleurs là, la régularisation permettra de pour pouvoir bénéficier des mêmes conditions de travail que les autres salariés.

2 Comments

  1. Bonjour Mathieu.

    C’est toujours bien de préciser sa pensée. On voit quelquefois des imprécisions ou erreurs journalistiques dans des articles de presse pour le reste très bien rédigés.

    Ainsi , par exemple, dans l’article de Sud Ouest en question de ce 6 novembre 2009 dont j’ignorais la parution, je suis présenté comme « membre du RESF ». En fait comme tu le sais, je me définis comme « SYMPATHISANT RESF » depuis un certain temps déjà et non comme « MEMBRE du RESF ».

    Ceci me permet de garder ma liberté d’initiative et de paroles. Lorsque j’ai contact direct avec un journaliste avant un article où mon nom doit apparaitre, c’est ainsi que je me présente sur la question des étrangers sans papiers.

    Michel Chanteau , sympathisant RESF, blog: http://michel.chanteau.free.fr/

  2. Bonjour;
    Il s’agit d’envisager les choses dans la dynamique et la complexité de la réalité telle qu’elle est: si vous régularisez les travailleurs sans-papiers d’aujourd’hui, afin qu’ils aient les mêmes droits, les mêmes salaires que leurs homologues français, vous créez du même coup un appel d’air pour des migrants attirés par la perspective d’une régularisation future et qui viendront très rapidement se substituer à tous ces nouveaux régularisés qui dans l’affaire, auront finalement gagné le droit d’aller pointer au chômage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *