Matthieu Rouveyre : Élu local bordelais

in Revue de presse

Un projet qui divise les élus locaux, Bordeaux7, 23/10/09

2009

Plusieurs élus locaux ont réagi aux déclarations du président sur la réforme des collectivités. Entre approbations, inquiétudes et indignations Depuis mardi, jour des déclarations de Nicolas Sarkozy sur la réforme des collectivités territoriales, les réactions locales pleuvent et les élus de part et d’autre font connaître leur position et arguments sur le sujet.

Pour le groupe des Verts au conseil régional, cette réforme constitue « une véritable régression ». Ce projet n’est rien de moins qu’une tentative de hold-up électoral et un projet de recentralisation focalisé avant tout sur les métropoles», assure Michel Daverat, le président du groupe qui n’hésite pas à qualifier la suppression de la compétence générale des régions « d’énorme gâchis ». Ces collectivités sont à même de penser les politiques publiques adaptées aux besoins spécifiques des territoires». De la même manière, Matthieu Rouveyre, le benjamin (PS) du conseil général estime que la suppression de la clause générale de compétence entraînera « une forte progression des inégalité » et « la destruction annoncée du lien social et de l’équilibre territorial« .

A l’inverse, les élus du groupe Gironde Avenir (UMP) au conseil général estiment que cette initiative « va dans le bon sens ». « Elle s’inscrit dans la volonté de modernisation et de rationalisation de l’organisation territoriale », estime Yves d’Amécourt, le chef de file. « Les grands projets portés aujourd’hui par les pays devront toujours être défendus par les élus d’un même territoire ». Ils restent en revanche plus prudents quant à l’impact de la réforme de la taxe professionnelle (TP) sur les ressources propres et l’autonomie financière des collectivités. Sur ce point, l’artisanat girondin va plus loin et dénonce une réforme de TP « au détriment des entreprises artisanales ». « Ce n’est plus une démarche de réforme pour améliorer la compétitivité des entreprises, c’est un tour de passe-passe qui transfère sur les entreprises artisanales une partie des charges antérieurement dues au titre de la TP », assure la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Gironde. SD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *