Une mutuelle santé brevetée par les extrémistes catholiques

16 jan

2012

Fidelis Santé : la mutuelle des extrêmistes catholiquesFidelis Santé, une toute nouvelle mutuelle qui ne rembourse ni IVG ni contraceptifs, voilà la trouvaille des extrémistes catholiques pour enrichir les prestations « éthiques » proposées à leurs ouailles. Il fallait y penser et tout le mérite en revient à un certain Samuel Potier déjà créateur d’une assurance-vie (Fidelis Vie) développée sur les mêmes principes divins.

L’accroche est simple : « Osez une complémentaire santé respectueuse de la vie, qui répond pleinement à la Doctrine Sociale de l’Église« . L’article 9 de leur notice d’information l’est tout autant : « Outre les cas d’exclusions précitées, sont exclus de la garantie les remboursements suivants : avortement, Interruption Volontaire de Grossesse, Interruption médicale de Grossesse, IVG médicamenteuse, RU 486, curetage utérin, contraceptifs de quelque nature qu’ils soient, notamment le stérilet et la pilule du lendemain, procréation médicalement assistée, fécondation in vitro, diagnostic préimplantatoire, diagnostic prénatal, plus généralement, toute opération de nature à interrompre le cours naturel de la vie.« .

Cette mutuelle qui est une insulte au droit des femmes et aux principes fondamentaux de la République n’est qu’une extension des produits de la galaxie intégriste qui a connu un spectaculaire développement depuis l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy.

La loi TEPA (responsable en grande partie de la dette de la France et de la perte de son triple A) avait instauré un article autorisant les fondations reconnues d’utilité publique à émettre des reçus permettant à leurs généreux donateurs de bénéficier jusqu’à 75% de déduction fiscale. Grâce à la complicité de quelques ministres, des groupements extrémistes prônant la multiplication des écoles privées hors contrats comme la Fondation pour l’Ecole ou encore la Fondation Saint Matthieu ont curieusement obtenu cette reconnaissance d’utilité publique et s’en sont donc données à coeur joie. On notera d’ailleurs que sur le site de la mutuelle en question, on retrouve en page d’accueil la liste de plusieurs de ces fondations.

Avec leur nouveau pouvoir « défiscalisateur », ces fondations ont engrangé des millions qu’elles ont naturellement réinjecté dans la création de ces écoles particulières dont l’une d’elle avait fait l’objet d’un reportage de France 2 qui montrait qu’on enseignait aux enfants que les SS constituaient une armée d’élite, que le Général De Gaulle était un déserteur et Pétain un grand homme.

Avec l’école extrémiste, l’assurance-vie extrémiste, l’église extrémiste, la mutuelle extrémiste vient compléter la panoplie du parfait intégriste catholique.

L’existence d’une telle mutuelle religieuse dans notre République laïque est scandaleuse et ne doit pas être admise. Est-ce qu’on peut tolérer que la liberté contractuelle (en l’occurrence adhérer à cette mutuelle) prévaut sur l’exercice d’un droit fondamental, celui de disposer de son corps ? Nous en appelons à Roselyne Bachelot Xavier Bertrand, ministre de la Santé, pour faire cesser cette inadmissible dérive.

Edit du 18 janvier.
La MGEN et la LMDE lance un appel commun pour la santé et le droit des femmes, n’hésitez pas à signer.

Sur la question de la légalité qui agite la cathosphère extrémiste, il me semble qu’on peut faire des rapprochements avec la fameuse soupe au cochon distribuée aux SDF par le Bloc Identitaire (appartenant à la mouvance extrémiste qui propose cette mutuelle). Personne n’oblige un SDF à accepter cette soupe, sauf que de facto, elle discrimine une partie du public. Le juge a considéré que c’était illégal.

110 Réponses pour “Une mutuelle santé brevetée par les extrémistes catholiques”

  1. blond daniele 16 janvier 2012 à 15 h 26 min #

    IL est grand tant de revenir à nos fondamentaux instaurés avec la loi 1905 .Le président a bravé cette loi en criant haut et fort que le pretreet l’imam etaient plus important que l’instituteur .
    Nous revenons au moyen age a cause de l’etat dans lequel Sarkozy laissera le pays ,malgré ses propos démagogiques
    Notre pays est laic donc tolérant ,et nous pourrions vivre tous ensemble en parfaite harmonie si une caste n’avait pas reussi à diviser les français en raccourcissant le pouvoir d’achat ,d’où le regard porté vers des mutuelles soi-disant moins cheres mais douteuses ,comme tu le démontres

  2. Mimosas 16 janvier 2012 à 17 h 55 min #

    Personne ne vous demande de souscrire à cette mutuelle, il y en a beaucoup d’autres.
    Tiens, je propose que vos amis de votre lobbies en fasse une avec leurs priorités de remboursements de soins, etc… Je n’irai pas, et je ne m’en plaindrai pas.Cette mutuelle est privée et n’est pas illégale. Elle rembourse ce qu’elle veut et ne rembourse pas ce qu’elle veut, ce n’est pas votre problème.
    Y en a marre de ce sectarisme dont vous faites preuve sans arrêt et de votre propre intégrisme, de vos tentatives de fondations de comité de salut public, de votre robespierrisme et votre terrorisme intellectuel. Si vous avez vos petits nerfs, allez voir un psychiatre : ça se soigne.

    En lutte contre les extrémismes ! No passaran

  3. Nicolas 16 janvier 2012 à 19 h 02 min #

    Même si je ne suis pas du tout d’accord avec les idées que prône cette mutuelle, je ne vois pas ici d’atteinte à la lois 1905.
    En effet, une mutuelle n’est pas un organisme public, il est donc difficile de vouloir faire respecter les principes de laïcité à un organisme privé.
    Et si des gens, des hommes et des femmes, adhèrent aux idées « pro-vie », grand bien leur fasse, ils ont le droit de choisir d’adhérer à un organisme privé fidèle à leurs idées.

    Par contre, là où cela devient problématique, c’est que ce genre de mutuelle pourraient se voir imposée.
    Je vois là où je travaille, nous faisons parti d’un groupe (Akzonobel) et le choix de la mutuelle nous a été imposé. Ainsi, si je veux bénéficier de la prise en charge de la mutuelle par l’entreprise (à hauteur de 50% je crois), je suis obligé d’adhérer à la mutuelle choisie par le groupe.

    Imaginons que le groupe pour lequel je travaille soit contre l’IVG et que les dirigeants soient des catholiques extrémistes, c’est ce genre de mutuelle qui me sera imposée.
    Même si étant un homme, je risque peu d’avoir besoin d’une prise en charge IVG, je n’ai pas envie de financer ce genre de mutuelle pourrie.

    • luit 18 janvier 2012 à 11 h 27 min #

      Et l’inverse …
      Je suis contre l’IVG, la FIV, la contraception,.. et ma mutuelle « obligé » (choisie par l’entreprise) les rembourse. Donc je (et l’entreprise qui m’emploi) les finances. C’est aussi une atteinte à ma liberté.
      Je n’en fait pas un fromage mais laisser au moins tranquille ceux qui ont le courage de créer cette mutuelle !

      • Aude 18 janvier 2012 à 14 h 24 min #

        Oui, je souscris à votre propos. Moi qui suis fondamentalement opposée à la thalassothérapie, je suis contrainte d’adhérer à une mutuelle d’entreprise qui rembourse les cures thermales et ça heurte ma conscience, profondément.
        Pour info vous financez l’IVG et la contraception en participant au financement de l’assurance maladie; ce sont des droits, donc remboursés (en partie pour la contraception) par la Sécu.
        Mais vous compensez en participant au financement des Allocations Familiale, l’honneur est sauf!

      • Nicolas 24 janvier 2012 à 18 h 19 min #

        Rien ne vous oblige à vous faire avorter lorsque vous prenez une mutuelle…

  4. Vianney 17 janvier 2012 à 0 h 05 min #

    Cher Monsieur,

    Je ne parviens pas à m’expliquer ce qui peut vous gêner dans la création de cette mutuelle qui juridiquement est à l’abri de toute contestation possible. En quoi choisir de proposer une offre de santé et de remboursement respectueuse de la Vie et de la dignité humaine peut-il être offensant pour les principes de la république? votre argumentation n’est pas convaincante.mais ce qui est attristant c’est que finalement elle est avant tout le fruit d’une idéologie qui ne cherche pas à éviter l’avortement et ce même si la pression morale et le harcèlement permanent des planning pseudos familiaux, de la société, etc conduisent finalement à la négation de la liberté de conserver son enfant pour une femme et donc à la suppression en pratique du sacro-saint libre choix prôné par ceux-là même qui le violent. Oui, les français qui le désirent ont parfaitement le droit d’orienter leurs dons et l’utilisation de leur argent en conformité avec leur conscience et leur éthique fondamentale. Oui, les français ont le droit d’être choqués par l’absence totale aujourd’hui de proposition alternative budgétisée à l’avortement. Oui, les français ont le droit de s’engager et se mobiliser au service de l’humain dans le respect de ses droits et particulièrement de celui de vivre; Oui, les français ont le droit de s’émouvoir des presque 7 millions qui en France depuis 35 ans ont été réduits au silence. Oui, les français ont le droit d’écouter, d’aider, de soutenir des femmes prêtes à commettre l’irréparable et à accompagner moralement et physiquement celles qui ont eu recours à l’avortement et qui en souffrent terriblement. Oui, les français ont le droit de défendre des valeurs, où l’homme et la femme, dans leur identité propre et non selon une catégorie sociale artificiellement mise au point par un gender feminism outre-atlantique, se respectent, s’aiment et vivent selon cet amour. Oui, les français ont le droit de choisir la Vie et la protéger dans toutes ses composantes au point même de préférer aider des associations qui souhaitent et oeuvrent pour le respect des points non-négociables dont sont parties constituantes la protection de la Vie et de la Famille conformément à la loi naturelle. Car tout n’est pas ambition, mais demeurent les convictions philosophiques et morales qui fondent notre civilisation.

    Vive Fidelis santé! vive la Vie!

    • Bernard 18 janvier 2012 à 15 h 13 min #

      Cher Monsieur,
      Hélas vous perdez votre temps : vous répondez à un sectaire, un extrémiste, un intégriste de la laïcité. Il ne peut pas vous comprendre, il voit le monde avec les œillères et à travers les lunettes de la haine : haine de l’autre, haine du différent, haine de l’accueil des petits et des faibles, haine du beau, haine du vrai, haine de la vie.
      Sa vie doit être d’un sinistre et d’une solitude ! Pas d’amour ….
      Plaignons-le ….

  5. Nightly 17 janvier 2012 à 5 h 04 min #

    Parce que vouloir interdire une mutuelle, pour la seule raison qu’elle adhère a des valeurs différentes, ce n’est pas être un extrémiste ?
    Utiliser la force armée et la violence pour interdire a des gens de s’entre aider dans le cadre de leur croyance, c’est faire preuve de tolérance ?
    Pourquoi ne pas les laisser vivre en paix, tout simplement ?

  6. Robert Lupus 17 janvier 2012 à 7 h 57 min #

    Dès lors où l’on se dit catholique, c’est que l’on respecte la vie de sa conception à sa fin naturelle.
    Vous avez à la bouche sans cesse le mot démocratie mais vous refusez cette démocratie dès lors qu’elle ne va pas dans votre sens.
    Concernant cette mutuelle, il s’agit là d’un contrat. C’est à dire un accord signé entre deux parties qui en acceptent les termes. Donc cela ne vous regarde pas. Si vous souhaitez souscrire une autre mutuelle, libre à vous. Personne ne vous impose rien.
    Considérer l’avortement comme une atteinte à la vie est notre droit et vous n’y changerez rien. Dès lors où les gens ne sont pas d’accord avec vos idées, ils sont extrémistes mais le discours de la république en danger ne prend plus.
    Alors arrêtez de mettre la loi de 1905 à toutes les sauces, vous perdez encore un peu plus en crédibilité.

    De plus il y a un fait que vous ne changerez pas, si la République est laïque, la France est Chrétienne. Cette vérité vous survivra.

    Une petite idée pour la suite : J’attends avec impatience votre prochain article sur la finance Islamique.

    Bonne journée.

  7. Vianney 17 janvier 2012 à 8 h 48 min #

    Ma réponse n’a pas été publiée c’est dommage , cela laisse peu de place au débat.

  8. dsfdfdf 17 janvier 2012 à 17 h 43 min #

    vous êtes décidement enfermé à triple tours dans l’ideologie la plus sectaire et la plus aveuglée.
    Vous êtes si consternant que pour vous, le simple fait de s’opposer à l’avortement est digne de pétainisme, de fachisme … Quelle bétise …
    Laissez les gens fairent un peu ce qu’ils veulent vous qui etes un grand démocrate

    Un avortement reste la mise a terme de la vie d’un innocent que vous le vouliez ou non. c’est scientifique, c’est la réalité, cette mise a mort épouventable se passe dans le ventre d’une femme, personne ne bronche parceque personne ne veux voir ce que c’est vraiment. Une monstrusoité remboursée par la securité sociale. Pas besoin d’etre catholique ou je ne sais quoi pour savoir ce qu’est véritablement la réalité objective d’un avortement. .
    Cela n’a rien a voir avec les femmes, encore moins avec un soit disant irrespect qu’on pourait leur porter, une entrave a un soit disant droit …. je vous rappelle une réalité élémentaire. Ce n’est pas ‘leur corps  » comme on dit partout avec quasi hystérie mais bel et bien quelqu’un d’autre dans le corps de la mère.
    Une personne à part entiere avec son patrimone génétique aussi petit soit elle.

    On sent bien que vous ne vous êtes jamais occupé de femmes ayant avorté comme c’est le cas dans mon entourage. Seriez vous de ces personnes qui nient le traumatisme post avortement dont souffrent nombre de femmes ? Ouvrez un peu les yeux, celles ci sont psychologiquement marquées à vie. Là est votre considération pour les femmes ? vous me faites bien rigoler .

    Votre devoir de politique est de veiller à la protection des citoyens, tous les citoyens … pas à deverser votre haine contre un courageux pere de famille honnête et intègre ( pas intégristes ! car la est le terme à la mode pour jeter l’opprobe malhonnetement sur vos ennemis) . Ces clients ont bien le droit de donner leur argent à qui ils veulent pour ce qu’ils veulent. Vous etes incroyable.

    Laissez tranquille ceux qui veulent cotiser a cette mutuelle.
    Grâce à vous, je crois même que je vais y souscrire !

    Je ne donne pas mon nom et mon mail car vous êtes si stalinien et si intolerant …

    un jour vous ouvrirez les yeux , la loi changera, notre société fera son mea culpa face à la barbarie silencieuse de l’avortement, son mépris envers les plus faibles. Et la, vous aurez bien, bien honte de vos propos, bien honte de votre acharnement à défendre un soit disant « droit des femmes » …

  9. Bertrand 17 janvier 2012 à 17 h 54 min #

    Bravo pour votre sens aigu de la nuance. En trois paragraphes, vous êtes passé du respect de la vie à l’apologie des SS (en passant par la perte du triple A).

    Non mais, sérieusement, vous y croyez vraiment, à ce que vous dites ? Ne comprendrez-vous jamais que par de tels amalgames, vous vous discréditez vous-même ?

  10. Gerald 18 janvier 2012 à 0 h 40 min #

    C’est quoi votre « principe fondamental de la République » ? L’obligation pour une mutuelle de rembourser l’avortement ? Quand à votre pseudo droit fondamental à disposer de son corps (où dans la déclaration universelle des droits de l’homme avez-vous vu le droit d’avorter ?), supposons pour pousser à bout votre raisonnement que ce soit en effet un droit fondamental, est-ce que cela implique aussi le droit à se le faire rembourser par toutes les mutuelles. Le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat (art. 13 de la déclaration universelle) entraîne-t-il le droit de faire rembourser son déménagement, et son prêt immobilier tant qu’on y est, par sa mutuelle ?

    L’exposé des motifs du projet de loi CHIRAC-VEIL de 1974 disait clairement « il n’est toutefois pas proposé d’admettre l’avortement parmi les actes médicaux remboursés par la sécurité sociale, sauf, comme dès à présent le cas de l’avortement thérapeutique. Il importe en effet de marquer concrètement qu’à la différence de la contraception, qui donne lieu à remboursement, l’avortement n’est pas un moyen de régulation des naissances ».

  11. PE 18 janvier 2012 à 8 h 54 min #

    Une seule solution pour éviter cette scandaleuse rupture d’égalité.
    Que toutes les mutuelles refusent elles aussi de rembourser l’avortement et la contraception.

    • dalet 18 janvier 2012 à 17 h 05 min #

      Voilà une excellente idée qui mettra tout le monde d’accord : les prétendus « catho-intégristes » iront où ils voudront, Fidéis Sante disparaitra et Matthieu Rouveyre sera content. N’est-elle pas belle la vie !

  12. Donapaleu 18 janvier 2012 à 9 h 07 min #

    A Nicolas
    L’IVG est prise en charge par l’assurance maladie ; ne vous inquiétez pas…
    Par ailleurs une mutuelle et l’assurance maladie (comme son nom l’indique) prennent en charge la maladie. En dehors de toute considération morale la prévention ou l’interruption de la grossesse sortent de ce cadre. Seule la prise en charge de la grossesse pathologique en fait partie. Ils serait plus normal que les moyens limités de l’assurance maladie servent à mieux rembourser les maladies dentaires, les déficiences visuelles et auditives que le « confort sexuel » des assurés sociaux.
    Enfin il existe déjà des mutuelles à la carte qui prennent en charge le risque hospitalisation mais pas les consultations médicales ou les remboursements de médicaments et ça ne choque personne. Alors si quelqu’un veut une mutuelle qui ne rembourse pas la pilule pourquoi pas ?

  13. toto 18 janvier 2012 à 9 h 08 min #

    C’est vous qui êtes extrémiste ! C’est vous qui êtes un intégriste intolérant ! C’est vous le fasciste !

    Qui vous oblige à contracter cette mutuelle ?

    En quoi ça vous regarde les gens, hommes et femmes, qui aimeraient contracter une mutuelle qui respecte leurs convictions éthiques ? comme le droit de ne pas toucher au caractère sacré de la vie ?

    En quoi ça vous regarde les gens qui aimeraient qu’on inculque pas à leur enfants les idéologies dites du « gender » où on leur explique qu’être « un garçon et une fille, ça se choisit » ?

    A-t-on, hommes et femmes, seulement le DROIT de penser différemment de VOUS ? A-t-on le droit d’éduquer nos enfants différemment de VOUS ? A-t-on cette LIBERTÉ oui et non ?

  14. Maire 18 janvier 2012 à 9 h 23 min #

    @ Nicoals

    Par contre, il ne semble pas vous venir à l’esprit que les personnes « pro-vie » se voient obligés de cotiser pour rembourser des contraceptifs (qui ne fonctionnement pas : 70% des femmes qui avortent utilisent la pilule) et des produits abortifs (pilule de 3e génération, pilule du lendemain, stérilet, …) ou des avortements.

    Donc les « pro-vie » sont, selon vous, des citoyens de secondes zones qui n’ont pas le droit de vivre en cohérence avec leurs idées car ils ne pensent pas comme vous.

    Bravo les « pro-mort » ! Vous êtes semblables aux islamistes et leur notion de dhimmi.

    A quand le retour des camps des ghettos pour isoler les « pro-vie » ?

    Au fait, pour mémoire, dans les années 30 l’Eglise Catholique a dénoncé les euthanasies des personnes handicapées dans l’Allemagne d’Hitler.
    Vous semblez ignorer l’Histoire et ne pas vous rendre compte d’où proviennent les idées que vous défendez.

  15. K. 18 janvier 2012 à 9 h 42 min #

    Mais vous savez très bien pourquoi les catholiques extrémistes sont contre l’avortement: ils mangent les petits enfants au petit-déjeuner, à 220 000 avortements par ans, ça en fait des petits-déjeuner sympa!

    • Isa 18 janvier 2012 à 16 h 20 min #

      Vous oubliez les innombrables petits enfants dont la nidation ne se fait pas à cause des stérilets et pilules du lendemain, bref tous ces contraGEStifs qui cachent leur nom.
      Ça fait un délicieux caviar à l’apéro.

  16. Cédric 18 janvier 2012 à 9 h 51 min #

    La première idée qui me vient en lisant votre post est : « qu’est-ce que cela peut bien vous faire » !! Personne ne vous oblige à adhérer à cette mutuelle. Le fait que certaines mutuelles ne remboursent pas des séances d’ostéopathie ne vous choque pas, mais qu’une autre ne rembourse pas l’IVG vous choque. Je ne saisi pas bien. A chacun de choisir une mutuelle en fonction de ses besoins ou de ses idées ! Le premier commentaire fait un d’amalgame mal venu et facile avec loi de 1905, ce qui est absolument ridicule. La mutuelle n’a rien a voir avec l’Etat, donc n’entre absolument pas dans le cadre de cette loi !

    Et pourquoi toujours tout qualifier d’extrémiste dès lors que cela ne représente pas vos idées ? Je vous trouve offensant et particulièrement méprisant ! Où est donc passé le « vivre ensemble » ?

  17. François Teutsch 18 janvier 2012 à 9 h 52 min #

    Messieurs les auteur et commentateurs de cette note, pourquoi la création d’une mutuelle de ce type vous met-elle dans une telle fureur ?

    Vous faites profession, si je ne me trompe, de démocratie, de tolérance, et de relativisme philosophique. Vous estimez qu’il n’existe pas une vérité, mais qu’en chaque chose il y a une part de vérité qu’il faut déterminer. Vos grands ancêtres sont les philosophes du XVIIIe siècle, et vous estimez que Voltaire est un maître à penser en la matière : « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrais pour que vous ayez le droit de le dire ». Cela vous rappelle quelque chose ?

    Évidemment cela se heurte aux autres grands principes professés d’autres grands ancêtres, soit « pas de liberté pour les ennemis de la liberté ».

    Et puis on en arrive à la question « faut il tolérer l’intolérant ? »

    Question à laquelle on ne peut répondre que si on a la certitude de détenir la vérité sur ce qui est tolérable ou pas… Bref, qui se heurte au relativisme philosophique ci-dessus évoqué, dans une belle contradiction.

    Est-ce pour cela que vous ne pouvez pas tolérer l’expression d’une idée simple : le droit à la vie humaine est le premier des droits de l’homme, parce que sans lui il n’y en a pas d’autres ?

    Est-ce pour cela que vous ne pouvez pas tolérer que d’autres que vous argumentent et vous disent que ce principe premier, appliqué également depuis 30 ans la la peine de mort, a des conséquences pratiques qu’il faut assumer ?

    Est-ce pour cela que vous ne pouvez pas admettre que des gens placent ce principe au dessus de celui que vous professez, c’est à dire que la femme a le droit de disposer de son corps ?

    Messieurs, je ne vous demande pas d’être d’accord avec ce principe. Je vous demande d’être logique avec les vôtres ! Si vous érigez la tolérance et le relativisme éthique au sommet de la pyramide des valeurs sociales, tirez-en les conséquences et tolérez que d’autres n’aient pas vos idées !

    Cela ne vous semble pas logique ? Moi si !

  18. lundi 18 janvier 2012 à 9 h 53 min #

    Bonjour Monsieur,

    cette mutuelle que vous décriez propose simplement des produits en accord avec, ne vous en déplaise, les opinions et croyances d’autres français.
    Étant catholique, je ne vois en effet pas pourquoi je paierais à ma mutuelle des sommes qui serviront ensuite à financer la culture de mort (avortement, contraception, …) totalement incompatible avec mes valeurs. Et si en plus, cela permet de faire baisser mes cotisations, je ne vois pas pourquoi je m’en priverais.
    Personne ne vous oblige à choisir une telle mutuelle, laissez donc leur liberté aux gens; si ils ne sont pas d’accord avec cette entreprise, elle se terminera d’elle-même. A moins que le succès de « l’école extrémiste, l’assurance-vie extrémiste, l’église extrémiste, la mutuelle extrémiste » ne vous pose un problème, mais alors ne venez pas nous parler de vivre ensemble et de tolérance.
    Par souci d’objectivité, voici une information (http://www.batiactu.com/edito/comptes-et-prets-compatibles-avec-la-charia-arrive-29449.php) susceptible de relancer le débat.

    sincèrement.

  19. Eric 18 janvier 2012 à 9 h 57 min #

    L’argument : « cette mutuelle est un contrat, je décide avec qui je veux le passer » est fallacieux à plus d’un titre. Comme le dit l’auteur, encore heureux que la liberté contractuelle ne puisse pas mettre en échec certains principes.

    Quand une personne noire n’est pas autorisée à rentrer en discothèque, vous pourriez dire : c’est normal car la liberté contractuelle permet au gérant de signer (implicitement dans cet exemple) avec qui il veut.

    J’ignore si cette mutuelle est légale ou non mais je la trouve choquante.

    • Isa 18 janvier 2012 à 16 h 30 min #

      Pourquoi pas légale ?
      Pourquoi choquante ?

      L’avortement n’est pas un SOIN, personne n’est malade. C’est juste un petit meurtre en douce et en silence pour arranger les affaires (c’est ce qu’on fait croire à la femme enceinte).

      Rappelons aussi que l’avortement n’est LÉGALEMENT autorisé que dans des cas extrêmes, alors que c’est banalisé (40% des femmes).

      Parce que le problème de la grossesse « non désirée » (qui peut concerner TOUTE femme en âge de procréer, quelque soit son milieu et ses convictions) doit FORCEMENT passer par l’avortement ? Je croyais que c’était un choix, l’avortement, autrement dit qu’on pouvait faire un AUTRE CHOIX que l’avortement… et l’immense majorité des femmes, je n’ai plus le chiffre, aimerait que la société les aide à mener à bien leur grossesse !!!
      Je n’ai pas lu en détail le contrat, mais j’espère qu’il y a des incitations à la naissance et/ou à l’aide pendant la grossesse…

      Quant aux éventuelles histoires de gros sous, avec vos pilules et pilules du lendemain, vous faites le BONHEUR de nos labos qui s’en mettent plein les poches. Alors c’est sûr que les méthodes naturelles de naissance, comme c’est gratuit, ça ne les intéresse pas, il n’y a pas de blé à se faire.

      Je ne parle pas non plus de tous les risques de santé que l’on fait courir aux femmes avec la pilule et avec l’avortement (risques sanguins, problème de stérilité par la suite, troubles psychologiques énormes…) et aux bonshommes qui continuent à papillonner à droite à gauche sans jamais prendre leurs éventuelles responsabilités de PAPAS.

  20. hENRI 18 janvier 2012 à 9 h 59 min #

    Au moins il faut leur reconnaitre le mérite de la transparence….

  21. hENRI 18 janvier 2012 à 10 h 01 min #

    @Eric :

    Dans le cas de la discothèque raciste c’est de la discrimination. Pas ici.

    Vous pourriez comparer avec une discothèque raciste qui ne passerait pas de musique de musiciens noirs. Ce serait légal au nom de la liberté de contractualiser.

    Ici même une famme qui avorterait tous les trois mois pourrait s’inscrire à cette mutuelle.

  22. Eric 18 janvier 2012 à 10 h 13 min #

    Cette mutuelle exclue toutes les femmes qui pourraient avoir recours à l’IVG (qui est un droit) donc (notamment) toutes les femmes qui ne sont pas catholiques extrémistes, ce n’est pas une discrimination ?

    • toto 18 janvier 2012 à 11 h 04 min #

      Eric dit  » Cette mutuelle exclue toutes les femmes qui pourraient avoir recours à l’IVG (qui est un droit) donc (notamment) toutes les femmes qui ne sont pas catholiques extrémistes, ce n’est pas une discrimination ?  »

      Non ce n’est pas de la « discrimination » car:

      1) même une femme « qui pourrait se faire avorter » peut contracter cette mutelle, elle n’est pas « exclue ». Personne n’est jugé et exclu de cette mutuelle.

      2) ce qui la pousserait à ne pas le faire, c’est ne pas partager les convictions de cette mutuelle. En ce cas, personne ne l’oblige à contracter !

      De la même manière que si vous ne partagez pas les convictions d’un restaurant végétarien, vous n’allez pas vous dire « discriminé » parce qu’ils ne proposent pas de viandes au menu ! Vous allez bouffer ailleurs !

      Éric, commencez par respecter les convictions morales des autres… ce serait un pas vers la tolérance. et l’enjeu et quand même un peu plus important qu’un menu avec ou sans viande.

    • Isa 18 janvier 2012 à 16 h 34 min #

      J’ajoute que, LÉGALEMENT, l’IVG n’est pas un droit, c’est une dérogation en cas d’extrême gravité. Le droit à la vie du fœtus, lui, reste garanti.

      En théorie, car les dérives de nos « libéraux » font de l’avortement un massacre : 220 000 par an, en plus des pilules et stérilets, ce qui fait vite des millions.

      Bref, un culte à Baal qui cache son nom…

  23. Laura 18 janvier 2012 à 10 h 50 min #

    Je vous rappelle à tous que le droit des femmes à disposer de leur corps est fondamental, et que la contraception, véritable levier de l’égalité entre les genres, n’est que trop récente pour être attaquée en permanence par les intégristes religieux. Les mutuelles sont des établissements qui jouent un rôle important dans le remboursement des soins. Or cette mutuelle pratique ostensiblement des discriminations envers les femmes en leur refusant le droit de maîtriser leur fécondité.

    Certes, chacun peut choisir sa mutuelle selon ses besoins, mais ne pas rembourser l’avortement, la contraception, revient à dire qu’il ne s’agit pas de droits fondamentaux en matière de santé, ce qu’ils sont. De plus, les jeunes filles issues de familles ayant contracté cette mutuelle et ne pourront pas avoir accès à la contraception, ou à l’IVG, avant d’avoir terminé leurs études et trouvé un travail pour bénéficier de leur propre mutuelle, alors qu’elles n’auront jamais choisi cette mutuelle.

    Cette mutuelle est une insulte pour le droit des personnes à disposer de leur corps, et une menace supplémentaire sur les droits des femmes. Merci à Matthieu Rouveyre de nous avoir alerté sur le sujet.

    • toto 18 janvier 2012 à 11 h 13 min #

      Ce n’est pas parce qu’une mutuelle ne rembourse pas (la partie qui reste à charge à la suite du remboursement de la sécurité sociale), qu’on n’y a pas accès.

      Ensuite, supprimer un bébé à naître, n’est pas « un droit fondamental ».

      • Antoine 18 janvier 2012 à 14 h 17 min #

        Un bébé a naître? oui mais l’avortement n’est pas un crime puisque le « bébé à naître » n’est rien encore. C’est à la naissance par « visceris matis » que l’enfant acquière la personnalité juridique et une existence physique, il devient sujet de droit si il est vivant et viable.
        En cas de mort d’un embryon ou d’un fœtus à la suite de l’erreur ou de la violence d’un tiers refuse de retenir la qualification d’homicide involontaire, car l’enfant à naitre n’est pas une personne juridique. Et oui parce que dans le ventre de la femme l’enfant a naître n’a pas proprement dit d’existence.
        Donc oui a l’IVG !

        Les « enseignements » de Dieu ca fait pas tout. La religion appartiens a la sphère privée et quelque soit la religion, elle n’a pas a interférer dans le vie de la Cité. Parce que vous protesté contre un droit, mais c’est votre religion qui vous guide ce n’est pas votre conscience, ce n’est pas entant que Homme que vous faites des choix mais en tant que fils de Dieu, ce qui ne signifie rien dans l’Etat français, puisque la France est humaniste et non religieuse.

        • Mimosas 18 janvier 2012 à 14 h 42 min #

          C’est vous qui l’affirmez ? Et de quel piédestal l’affirmez-vous ? Vous avez décrété cela comment, à part avec votre seule subjectivité mortifère ?
          De nombreuses femmes, fort heureusement, qui attendent la naissance de leur enfant encore dans leur ventre, sont tout à fait consciente que celui-ci vit, est quelque chose, et même quelqu’un, et qu’il a bel et bien une existence. Existence réelle et physique (les examens cliniques en sont des preuves matérielles irréfutables) qui ne dépend, heureusement, pas de vos assertions hasardeuses.
          Deuxième erreur, je dis erreur pour rester polie, la religion n’appartient pas, comme vous dites exclusivement à la sphère privée, vous ne semblez pas bien avoir compris de quoi vous parlez.
          Troisio, quand on a une religion, on a forcément des valeurs morales, et ce sont ces dernières par conséquent qui vous attribuent une conscience. Ceux qui n’en n’ont pas ? Je vous laisse conclure sur ce point.
          Pour finir, prendre ses décisions en tant que fils de Dieu, il n’y a vraiment pas de quoi rougir. Quand on n’est fils de rien, par contre, on doit prendre conscience qu’il manque quelque chose d’essentiel.

          • Antoine 18 janvier 2012 à 15 h 11 min #

            Je l’affirme parce que c’est les principes fondamentaux du Droit civil… bah oui, il y a des gens qui avance des choses sans s’y connaitre jusqu’à dire des idioties et d’autre qui savent de quoi ils parlent.
            Il faut arrêter avec ce sentimentalisme radical. la chose qui est dans le ventre de la femme, vie parce que son organisme fonctionne… mais elle n’a pas de vie en tant qu’existence elle n’a pas de conscience c’est comme un mollusque.

            Mais je crois que ca va être compliqué de discuter, vous ne semblez pas saisir toute la subtilité du langage et le sens de la pensée éthique philosophique.

            Et si la pensé religieuse pour moi n’est pas dans la sphère publique. comment ca peut l’être, la religion est une affaire entre « moi et moi-même » Dieu on ne peux pas le prouver! il n’y a pas de certitude c’est en ca que la religion appartient au domaine privée!

            je n’ai pas dit que la religion n’apporte pas des valeurs morales, mais cette conscience acquise grâce aux valeurs sont biaisé par le choix de vie que Dieu recommande.

            Fils de rien c’est a dire? orphelin?
            sans etre fils de Dieu on est avant tout fils de maman et papa …

        • Isa 18 janvier 2012 à 16 h 40 min #

          Quel âge avez-vous ? En tout cas, votre mère a dû faire attention à vous quand elle vous portait… vous avez de la chance… vous avez pensé à la remercier ?

          Alors c’est quoi alors ? ce n’est donc pas vivant, un bébé in utéro ? Ça devrait tomber du ciel avec les cigognes ? vous n’êtes donc ni papa ni maman ? vous n’avez jamais vu d’échographie ?

          Alors pourquoi protéger les œufs de tortue marine ?

          Alors pourquoi 89 % des femmes estiment que subir un avortement laisse des séquelles psychologiques difficiles à vivre ?

          Et pourquoi ce sont les cathos qui « s’y collent » en général pour recueillir, sans rien demander sur les origines ou les conditions sociales, des femmes enceintes en difficulté ou des jeunes mamans sans le sous ? Il faudrait supprimer le secours catholique, alors, en prévenant quand même à l’avance les 1,5 millions de personnes que cette association aide chaque année…

          • Antoine 24 janvier 2012 à 13 h 12 min #

            Mais vous sortez d’où pour être si niaise??!
            Bien sur que le bébé, in utéro, vit mais il y a une différence entre vivre et exister !
            je ne suis pas papa ni maman mais ce que je vois c’est que je suis plus mature que vous.
            Protéger les oeufs de tortue marine, c’est hors sujet là, on ne parle pas de la même éthique …

            J’ai vu des échographies, je vois ce que c’est une femme enceinte … c’est vrais q’un avortement peu déstabiliser psychologiquement les personnes et l’entourage qui le subissent parce que c’est dur de perdre quelque chose dont on s’attend a recevoir. mais l’avortement est majoritairement un choix contraint.

            D’ailleurs interessé vous a notre monde (parce que vous semblez sortir d’ailleurs) il n’y a pas que les catholiques qui « s’y collent » comme vous dites il y a un tas d’association et de structure laïque qui s’occupe de la situation de certaines femmes en déroute . Loin de là la volonté de supprimer le secours catholique.

    • Vianney 18 janvier 2012 à 11 h 44 min #

      Chère Laure,

      Je reconnais là une tenante du gender feminism pour qui l’avortement n’est finalement qu’un moyen de restaurer une égalité considérée comme perdue ( si tant est qu’elle puisse naturellement exister) entre l’homme et la femme. La femme en pouvant maîtriser sa fécondité et sa maternité devient ainsi l’égale de l’homme. Cette théorie est bien connue, Judith Butler et les « constructivistes » français tels Lacan ne sont pas en reste de disciples…. avec parfois l’appui coupable des politiques et du gouvernement. Sauf que l’avortement n’est pas que vous le vouliez ou non un moyen de satisfaire des désidératas fantaisistes d’un féminisme dévoyée, qui finalement ne protège même plus les vrais droits des femmes.

      Par ailleurs, et là c’est le juriste qui parle, l’avortement n’est pas un droit, je rappellerai qu’en premier lieu l’avortement a été dépénalisée, ce qui n’est pas encore à mon sens créateur de droit et qu’il a ensuite été toléré ou autorisé dans des conditions strictes (qui depuis ont été évidemment très largement supprimées) , ce qui n’en fait pas davantage un droit. Les mots ont un sens et il ne suffit pas de les asséner pour les rendre véridiques.

      Toutefois, je le rappelle, il ne s’agit pas de juger les personnes qui ont recours à ces méthodes terribles, souvent à la suite de nombreuses pressions sociales et familiales, de l’abandon lâche d’un homme, des perfides conseils des organismes dont je tairai le nom ou bien encore de la complité coupable de l’Etat qui ne favorise pas l’alternative , notamment en s’abstenant de mener dans notre pays une véritable politique d’aide financière et familiale. Il s’agit d’écouter ses femmes, d’entendre leur souffrance et leur détresse, de les accompagner parfois. En revanche, il s’agit de s’opposer sans ambages aux actes et aux lois qui les rendent possible. Il s’agit aussi d’un combat juridique et politique.

      Merci à l’auteur de ce blog de nous permettre de débattre sereinement de ce sujet, c’est appréciable.

    • koppp 18 janvier 2012 à 13 h 09 min #

      bonjour pensez vous aux bébés assasiné?? Pensez vous aux conséquences de l avortement pour els femems? Etant Pasteur madame je cotoyent des milliers de femmes ayant passer par un avortement problemes survenant entre autres pensées de suicids c normal elles ont commis un meurtre dépression culpabilité et j en passe je susi un homme de terrain t d experience un avortement est iun meurtre et que vous croyez ou non un jour vous devez rendre compte madame c ‘est un fait avérée aussi je vous conseille de vous erdner sur un siet afind e rçevoir le pardon gratuit ;
      wwww.connaitredieu.com

      • cédric 18 janvier 2012 à 16 h 14 min #

        @kopp, merci d’arrêter vos délire. et d’éviter votre « pub »

    • Raphaël 19 janvier 2012 à 11 h 19 min #

      @ Laura,

      la contraception n’est pas le seul et unique moyen de maîtriser sa fécondité : une connaissance précise du rythme biologique de la femme, associé à l’application de principes simples (abstinence pendant la période Féconde) permettent tout à fait de maîtriser sa fécondité et de le faire d’une façon naturelle et sans risques sur la santé (certaines études commencent à pointer les risques de la pilule sur la santé).

      En conséquence de quoi l’argument consistant à dire que limiter (et non pas refuser comme vous le dîtes) l’accès à la contraception et une atteinte au droit des femmes de maîtriser leur fécondité est FAUX.

  24. Foutez-nous la paix 18 janvier 2012 à 10 h 52 min #

    Acceptez que nous n’ayons pas envie de sponsoriser vos assassinats, et que les paires de lunettes de nos enfants soient mieux remboursées que les deux euros que la sécu nous jette à la face, préférant payer vos frasques anti-vie.
    Personne ne vous demande d’y adhérer.

    • cédric 18 janvier 2012 à 16 h 12 min #

      « assassinats » n’importe quoi ! c’est vrai qu’on certain on vraiment besoin de ce faire soigner….

  25. Kevin Deplace 18 janvier 2012 à 10 h 54 min #

    Bonjour,

    Je ne connaissais pas ce type de mutuelles éthiques ou religieuses mais c’est assez logique que cela se développe.

    On trouve normal la mise en place en France d’institutions bancaires « islamo compatibles » respectant l’interdiction de gagner des intérêts car le temps appartient à Allah et non aux hommes, pourquoi interdire des mutuelles qui refusent de rembourser l’avortement : les catholiques étant pour le respect de la vie de la conception à la mort naturelle. Pour le coup ce serait illogique qu’une mutuelle catholique rembourse l’avortement comme une banque islamique finance l’ouverture d’un bar à vin.
    Si on accepte la finance islamique on ne peut pas interdire la mutuelle catholique : je rappelle que les catholiques sont encore majoritaires en France et que la liberté n’a pas encore été abolie et l’avortement pas non plus obligatoire.

  26. Jean 18 janvier 2012 à 11 h 11 min #

    Quel rapport entre la santé et l’avortement ?La grossesse n’est pas une maladie.

    L’avortement est un choix ? ( en fait souvent une contrainte par manque d’argent pour élever l’enfant ou sous la pression du conjoint qui ne veut pas assumer ses actes).

    Dans tous les cas cela relève d’une décision individuelle qui n’a pas à être prise en charge par la collectivité.

    Les avortements répétés ne sont t’ils pas un signe d’immaturité et n’est il pas trop facile de dire c’est mon droit et les autres remboursent ?

    • Aude 18 janvier 2012 à 14 h 39 min #

      ah faudrait savoir à la fin!
      Un coup on nous dit que l’avortement c’est dangereux, que ça rend stérile et pis que ça traumatise toutes les femmes.
      Pis un autre on nous dit que y’a des avortements à répétition et même que c’est immature (parce que le mec qui sème sa semence sans latex lui il est hyper mature)
      Bon, si ça rend stérile, c’est qu’on peut pas le faire plusieurs fois.
      Pis si c’est hyper traumatisant mais qu’on le fait plusieurs fois, c’est donc qu’on est hyper maso, voire même psychiatriquement maso. Là, c’est de la pathologie remboursée par la sécu ou pas?
      L’avortement est pris en charge par la collectivité (assurance maladie) parce qu’un jour la collectivité en a eu marre de prendre en charge les conséquences sanitaires dramatiques des avortements clandestins réalisées dans des conditions d’hygiène dégueulasses par des femmes qui n’avaient pas les moyens de se payer une clinique privée à l’étranger.
      C’était un bête calcul comptable en fait.

  27. luit 18 janvier 2012 à 11 h 43 min #

    Je soupsone une certaine crainte que le développement des cette mutuelle soit le signe que l’avortement est soit-disant droit qui ne tarderat pas à disparaitre. J’entend par la une dispartition en pratique et non pas légale (un autre signe est l’objection de conscience croissante des jeunes médecins !)

  28. lavallent 18 janvier 2012 à 12 h 19 min #

    Je suis motard, je prends une mutuelle pour les motards. Je suis Catholique, je prends une mutuelle en adéquation avec mes convictions. C’est aussi logique que cela, que cela vous plaise ou non !

    • cédric 18 janvier 2012 à 16 h 07 min #

      AH,OUAIS ? Sacrée logique… Faut peut être réfléchir un peu ! c’est mieux quand même et comparer les prix,les offres….

  29. M Bune 18 janvier 2012 à 12 h 26 min #

    Comme quoi être élu, socialiste, et bête comme ses pieds (pour ecrire dans une seule page autant d’âneries)… ne vous empeche pas d’être elu…
    Après ça, ne venez pas dire que nous ne sommes pas au pays de la
    – Liberté, puisqu’on vous libre d’écrire autant de c… et même de les professer
    – Egalité, puisque, tout ce que vous pourre bien dire, ça m’est bien égal…
    - Fraternité, puisque, allez, on vous aime bien quand même, (même si, apparmment, l’inverse ne semble pas être le cas pour vous).

    • cédric 18 janvier 2012 à 16 h 09 min #

      Liberté les intégristes n’ont pas de leçon à donner… ;-) Et c’est plutôt intéressant comme article.

  30. VENT D'OUEST 18 janvier 2012 à 12 h 45 min #

    Tempête dans un verre d’eau!

    Pas d’autre sujet grave à traiter en France?

    Tout va donc au mieux dans notre beau pays.

    Je me demande où est l’intolérable intolérance …

    • cédric 18 janvier 2012 à 16 h 04 min #

      c’est un sujet important… Surtout quant t’ on vois l’augmentation du nombre d’intégriste en France et leur « type d’action »

  31. Jacob 18 janvier 2012 à 13 h 06 min #

    Cher Monsieur,

    Merci de m’avoir fait connaître cette mutuelle. Je n’ai pas bien saisi ce qu’il y avait d’extrémiste à ne pas rembourser l’avortement et la contraception, puisque c’est annoncé et qu’il existe d’autres mutuelles. Je vous trouve bien intolérant sur ce coup là.

    Bien à vous

    Pascal Jacob

  32. koppp 18 janvier 2012 à 13 h 18 min #

    bonjour a tous honteux scandaleux on appelle le bien mal et le mal bien dans qu’elle société vivons nous on assasine les bébés et on protège les bébés phoques.les personnes ne prennent plus de responsabilités on couche ensemble pour le plaisir sans se protéger sans respecter le corps de l autre qui sert d objet de plaisir en fait de la masturbation a deux et on appelle cela le dévelloppement.
    http://www.connaitredieu.com
    pour les valeurs de la personne le repect de la personne l engagement du mariage on on assume ppour l autre ou on décide de se séparer de son égoisme mais pour cela faut etre une personne de valeurs avec une morale ce qui e perd aujord hui dans notre sociététd e consommation ou on consomme de la femme et oui mesdames vos corps ce genre dhommes en profite et vous parlez de libertées alors qu a travres des actes exuelles en dehors des liens du mariage vous liez votre ame a une autre personne et si cette dernière pratqiue des sciences occultes c terible des cauchemards la nuit etc enfi vous voila un peu averti a vous de voir vous etes libres de vos actes mais pas des conséquences de ces derniers?

    • cédric 18 janvier 2012 à 15 h 59 min #

      C’est chaud, ce genre de commentaire avec tant de bêtise…. oui, vive l’abstinence, vive le moyen Age et j’en passe… n’importe quoi !

      • Vianney 20 janvier 2012 à 11 h 46 min #

        Mais qu’avez vous Cédric contre l’abstinence avant le mariage et la fidélité ensuite? auriez-vous un problème avec le dont authentique et plénier du coeur, de l’âme et du corps? auriez-vous un souci avec l’exclusivité du don, car oui l’être humain est appelé au don mais il est appelé à un don conséquence d’une liberté totale choisissant l’engagement durable et sacré du mariage? expliquez nous je sens que ça va être passionnant. Donnez nous aussi des cours sur le Moyen-Age, période si malmenée de l’Histoire bien que pourtant si limineuse, en fin médiéviste que vous êtes certainement.

        Je sais que ça dérange ceux qui prônent le tout à tous, tout de suite et maintenant mais certainement pas pour toujours. Eh oui, il reste des valeurs que tous les individualismes du monde ne pourront pas faire disparaitre d’un trait de plume, ce sont les points non-négociables édictées par la morale naturelle et donc par l’Eglise, même si certains archevêques font mines de les oublier.

        • Vianney 20 janvier 2012 à 11 h 46 min #

          don pardon et non dont, mea culpa

  33. Fredo44 18 janvier 2012 à 14 h 24 min #

    Monsieur Rouveyre,
    Permettez-moi de vous dire qu’avec cette polémique, vous tombez dans le plus vil et facile antichristianisme primaire. Votre condamnation définitive d’une initiative parfaitement démocratique nous fait froid dans le dos. Qui êtes vous donc ? Un disciple de Saint Just haranguant le tribunal révolutionnaire ? Un suppôt de Turreau allant exterminer tout ce qui portait croix en Vendée? Un adepte du laïciste André Lainiel concélébrant en 1981 le Grand Office du « Passage de l’ombre à la lumière » en décrétant que toute minorité politique avait jurdiquement tort ?
    Reprenez-vous ! Vous êtes un élu de la Vè République et pas de la Convention.

    • cédric 18 janvier 2012 à 15 h 54 min #

      NON, Mr Rouveyre à totalement raison d’en parler au contraire ! Et ce n’est pas de l’ antichristianisme. Juste du bon sens afin d’alerter la population contre une minorité de « fou de dieux ». Tout les Chrétiens ne pensent pas comme eux ! Et heureusement. Et c’est son devoir d’alerter le peuple.

      • Pascal Jacob 19 janvier 2012 à 7 h 46 min #

        Cédric, les chrétiens qui désapprouvent l’avortement et la contraception ne sont pas des fanatiques, juste des gens qui défendent une autre opinion que la votre. Comme vous êtes tolérant, vous défendez leur droit à suivre leur opinion, non ?

  34. PP 18 janvier 2012 à 14 h 51 min #

    Monsieur,

    Je comprends pas qu’en tant que militant de la cause gay (minorité qui fait beaucoup de bruit médiatique qu’elle ne représente de citoyens) vous soyez opposé à ce que des catholiques défendent leur mode de vie et leurs conceptions sur la vie, la mort, la dignité humaine, etc…
    Vous finirez pas demander à ce qu’on interdise les cérémonies catholiques dans les églises au prétexte qu’il est demandé aux visiteurs de celle-ci de demeurer silencieux durant les cérémonies, et d’y entrer habillé correctement, en hurlant au non respect du principe de laïcité et de non discrimination.
    Nul ne vous oblige à entrer dans une église, nul ne vous oblige à contracter auprès de cette mutuelle.
    Nul ne vous interdit de créer une mutuelle LGTB, ce qui serait très coûteux : car il est évident que le mode de vie à risques de certains homosexuels fait de cette minorité de citoyens des personnes dont le coût social et médical est très largement supérieur à celui de la moyenne des familles catholiques. Or ce sont elles qui paient pour votre mode de vie : soyez donc reconnaissant à ces parents qui élèvent les enfants qui paieront votre retraite et vos soins et reconnaissez leur lla possibilité de couvrir leur soins de santé par une mutuelle qui leur convient.

    • Antoine 18 janvier 2012 à 15 h 44 min #

      Vous venez d’où pour dire que les personnes LGBT ont un coût social et médical elevé?
      dans votre logique c’est les handicapés qui coûte le plus cher.
      La question n’est pas de crier sur les personne qui coûte le plus ou le moins. Mais ici vous stigmatisez le mode de vie des homosexuels.
      Vous etre peut etre homo pour dire qu’il est évident que le mode de vie à risques de certains homosexuels fait de cette minorité de citoyens des personnes dont le coût social et médical est très largement supérieur Vous etes surment de ceux là.
      ne jettez pas la pierre à ceux qui ne vous la jette pas.

      • Pascal Jacob 19 janvier 2012 à 7 h 50 min #

        Antoine, c’est vrai, il n’a pas tort. Le coût social, c’est la différence entre ce qu’une personne apporte à la société et ce qu’elle lui coûte. Les familles catholiques sont souvent plus nombreuses que la moyenne et s’efforcent de transmettre à leurs enfants des valeurs morales comme le respect d’autrui, le sens de l’engagement. Elles sont donc d’un grand profit pour la société. Les LGTB, en tant que tels, apportent moins, c’est évident, non ?

  35. cédric 18 janvier 2012 à 15 h 49 min #

    Les (intégristes) extrémistes religieux ont un réseaux qui s’étend comme la « fondation pour l’école » (créer son école) Tout le monde connait « l’Ecole privée hors contrat…  » maintenant depuis l’émission de France2 ! Il est temps que nos politiciens du gouvernement,Sénat… s’occupe d’eux et fermement. Vivons sans Dieux,Vivons Heureux ;-)

    • Isa 18 janvier 2012 à 16 h 49 min #

      Renseignez vous,

      1) les écoles catholiques sont minoritaires à la Fondation pour l’École, ce sont surtout des méthodes Montessori pour les enfants qui ne rentre pas dans le moule nationalement imposé par notre chère Éducation Nationale. Même quelqu’un comme vous pourrait tenter sa chance, alors allez-y !!!

      2) qui êtes-vous pour ériger le culte de France 2 et tout ce qui s’y dit, âneries quotidiennes sur tous les sujets comprises. Vous êtes ridicule. Éteignez votre télévision et sortez prendre l’air !!!

      3) il y a procès entre ces « journalistes » qui feraient honte à la déontologie de leur métier, et cette situation ultra marginale car je crois qu’Hitler n’aurait pas renié l’avortement, arme démographique bien redoutable et efficace

      Bref, ça vous éviterait de vivre avec plus de deux siècles de retard dans une société qui n’a pas duré 10 ans ou, quand elle a fait des petits comme en URSS, en Chine ou en Corée du Nord, a fait des millions de victimes.

  36. cédric 18 janvier 2012 à 16 h 02 min #

    Pour information : Venez à 14H30 place de la République Samedi contre l’ouverture de la « maison de l’identité » à Bordeaux. du Bloc Identitaire.

    • Jean 18 janvier 2012 à 16 h 34 min #

      Non on ne viendra pas parce que nous sommes en démocratie et que chacun fait ce qu’il veut.
      Je n’aime pas le bloc identitaire mais je n’aime pasnon plus les gens qui souhaitent restreindre la liberté.Désolé Cedric mais bloc identitaire et toi c’est du pareil au m^me avec des idéologies en apparence opposées mais dans le fond semblables: la privation de penser différemment.
      Vous avez tout pour vous entendre…

      • Vianney 18 janvier 2012 à 17 h 25 min #

        Venez plutôt de France et de Navarre à Paris avec les dizaines de milliers de personnes qui marchent chaque pour dire oui à la Vie dimanche prochain 22 janvier à 14h30!

  37. Vianney 18 janvier 2012 à 17 h 26 min #

    Egalement place de la république

  38. dalet 18 janvier 2012 à 17 h 27 min #

    Bon, je crois que la majorité des lecteurs qui ont réagi à cet article peuvent remercier Matthieu Rouveyre qui leur a donné une bonne occasion de répondre comme il convenait à son intolérance sectaire (excusez le pléonasme).

  39. scaron 18 janvier 2012 à 17 h 37 min #

    Vous remettez en cause un principe essentiel de la société , celui de la liberté de s’associer, que les adhérents (volontaires) de cette mutuelle choisissent de ne pas se faire rembourser l’IVG ou l’ophtalmologie, c’est leur liberté et cela n’empêche pas ceux qui veulent se faire rembourser cela, de choisir une mutuelle qui le fasse (elles sont légion; et il n’y a pas atteinte à leur liberté).

    Cela s’appelle du totalitarisme

  40. Yann 18 janvier 2012 à 18 h 11 min #

    C’est triste votre réaction, dès que des personnes ont un minimum de morale, ce sont des intégristes.
    Encore dans ce schéma un musulman qui pose une bombe est intégriste mais un catho qui ne fait que respirer est un intégriste.
    Foutez leur la paix

  41. Yann 18 janvier 2012 à 18 h 14 min #

    Encore un mot
    Ce n’est pas parce que la toute toute petit minorité gay a noyauté le politique qu’elle a raison !!!

  42. Pierre 18 janvier 2012 à 19 h 56 min #

    « Outre les cas d’exclusions précitées, sont exclus de la garantie les remboursements suivants : avortement, Interruption Volontaire de Grossesse, Interruption médicale de Grossesse, IVG médicamenteuse, RU 486, curetage utérin, contraceptifs de quelque nature qu’ils soient, notamment le stérilet et la pilule du lendemain, procréation médicalement assistée, fécondation in vitro, diagnostic préimplantatoire, diagnostic prénatal, (…).

    Il ne s’agit pas de savoir si s’opposent la liberté de disposer de son corps à la liberté de passer un contrat dont, par définition, le contenu convient aux deux parties mais de dire qu’il n’est pas possible d’accepter qu’un organisme, fût-il « mutualiste », limite pour ses adhérents l’accès à des droits fixés par la loi ou la réglementation.

    La « mutuelle » en question passe du droit à l’idéologie lorsqu’elle étend ses exclusions « plus généralement, toute opération de nature à interrompre le cours naturel de la vie. », ce qui n’a pas de sens.

    Il est urgent que le ministère de la santé mette un terme à ces dérives antirépublicaines.

    • Jean 18 janvier 2012 à 21 h 20 min #

      vous voulez faire interdire les fêtes sans alcool sous prétexte qu’en consommer est un droit ?

    • Pascal Jacob 19 janvier 2012 à 7 h 52 min #

      « plus généralement, toute opération de nature à interrompre le cours naturel de la vie. » Quel belle tournure. De combien de personnes Hitler a-t-il interrompu le cours naturel de la vie ?

  43. Isa Belette 19 janvier 2012 à 12 h 32 min #

    Ah, on dirait que M. Rouveyre a réussi à rameuter toute la clique de charmants misogynes intégristes… Sympa les commentaires. Encore un peu et les avorteuses vont se retrouver sur un pied d’égalité avec hitler dis donc !

    C’est fou ça, c’est quoi que vous ne comprenez pas dans l’expression : « limite pour ses adhérents l’accès à des droits fixés par la loi ou la réglementation » ??
    Ce n’est pas parce qu’il s’agit d’un contrat privé que cela exhonère l’entreprise de suivre LA LOI (la loi de la République, s’entend, pas celle des différentes divinités se disputant la première place).
    Et donc si une mutuelle « athée » proposait de ne pas rembourser les accidents survenus lors de manifestations religieuses, ce serait le tollé général.

    Après vous pouvez avoir des opinions personnelles, comme pour la peine de mort, mais la loi c’est la base du truc.

    Sinon je plussoie le post d’Aude :
    « L’avortement est pris en charge par la collectivité (assurance maladie) parce qu’un jour la collectivité en a eu marre de prendre en charge les conséquences sanitaires dramatiques des avortements clandestins réalisées dans des conditions d’hygiène dégueulasses par des femmes qui n’avaient pas les moyens de se payer une clinique privée à l’étranger. C’était un bête calcul comptable en fait. »

    Je n’aurais pas dit mieux !

    • Bernard 19 janvier 2012 à 14 h 48 min #

      Dites nous Madame, vous faites la différence entre ce que la loi autorise, ce qu’elle interdit et ce qu’elle rend obligatoire ? Aux dernières nouvelles, la loi ne rend pas obligatoires la contraception et l’avortement. Votre remarqué est totalement à côté du sujet.
      Continuez à tuer vos bébés à naître et laissez-nous libres d’accueillir les nôtres.

    • Pascal Jacob 20 janvier 2012 à 11 h 06 min #

      « Et donc si une mutuelle « athée » proposait de ne pas rembourser les accidents survenus lors de manifestations religieuses, ce serait le tollé général. »

      Ben non, parce que ceux qui y souscriraient seraient sans doute athées eux-mêmes, et donc seraient content de ne pas cotiser pour un risque qu’ils ne prennent pas. Votre exemple n’est pas pertinent, parce que l’avortement n’est pas un risque que l’on prend en traversant la rue, c’est un acte dont on prend la responsabilité.

      La loi c’est la base, en effet, sauf quand elle est injuste.

      • Vianney 20 janvier 2012 à 11 h 48 min #

        Effectivement la loi ne rend pas obligatoire l’avortement pas plus d’ailleurs qu’elle ne consacre un droit;

      • Isa Belette 20 janvier 2012 à 12 h 44 min #

        Je considère que prendre la décision d’aller à Lourdes en plein été, quand on est déjà handicapé, c’est une lourde décision dont chacun devrait être responsabilisé en cas d’accident. Idem pour la Mecque (mais on parie que si la restriction ne portait QUE sur la Mecque ça ne vous choquerait pas plus que ça ?).

        Mon exemple est parfaitement pertinent, si les conditions restrictives visaient le catholicisme des adhérents, ce serait des hurlements d’indignation et de dénonciation de discrimination qu’on entendrait.

  44. Oratoire Notre-Dame de Fatima 19 janvier 2012 à 14 h 30 min #

    Il s’agit d’une mutuelle PRIVÉE. Elle a donc le droit de proposer les contrats qu’elle veut à ses clients. De quel droit vous, ou le ministère de la Santé, vous mêlez-vous de ce qui ne vous regarde pas ?!

  45. Isa Belette 19 janvier 2012 à 15 h 09 min #

    Aux dernières nouvelles, la loi considère l’avortement et la contraception comme des DROITS inaléniables de la personne. De ce fait, elle instaure l’obligation de remboursement de ces actes.

    Votre dernière phrase est à mourir de rire, merci pour ça, c’est si rare de nos jours.

    • Raphaël 19 janvier 2012 à 17 h 30 min #

      En ce qui concerne l’avortement, dire que c’est un DROIT INALIENABLE ne me semble pas exact : l’IVG a été dépénalisé pour répondre aux situations de femmes enceintes que leur état place dans une situation de détresse. C’est-à-dire que quand la situation de détresse est considérée comme un mal objectif, plus grave que la fin de la grossesse, la société ne doit pas sanctionner l’acte qui y met fin.

      D’autre par la loi française part du principe de la protection de l’embryon dès l’instant de la conception et le droit dit que l’enfant à naître doit être considéré comme né chaque fois que cela va dans son intérêt.

      Donc, la question de l’avortement est un équilibre entre la protection dûe à chaque embryon et le devoir de répondre à la détresse de certaines femmes enceintes. Cette approche par la dépénalisation doit normalement encadrer l’avortement par des entretiens psychologiques et des formalités, destinées à assurer que l’avortement demandé n’est pas « de simple convenance ».

      Seulement dans la pratique, ce filtre n’est pas, ou peu, appliqué et la « dépénalisation » revient dans les faits à un « droit à l’avortement » : mais de là à parler de droit inaliénable, cela me semble tout à fait exagéré.

      Il me semble que ces précisions sur l’aspect juridique son utiles pour revenir à l’esprit initial de la loi Weil : l’important c’est de pouvoir répondre aux détresses de ces femmes enceintes mais en ayant à l’esprit que l’embryon lui aussi à droit à une protection… La situation actuelle où la majorité des avortements sont de simple convenance, travestit totalement cet équilibre voulu initialement.

      Ensuite je ne comprends pas pourquoi il devrait y avoir une obligation de rembourser des actes « médicaux » sous prétexte qu’ils sont autorisés par la loi ? Par exemple, la loi nous autorise à faire appel à la chirurgie esthétique pour modifier un nez, une poitrine ou des lèvres : pour autant ces actes ne sont pas remboursés…

    • Vianney 19 janvier 2012 à 17 h 55 min #

      Eh non Isa l’avortement n’est pas et n’a jamais été juridiquement un droit. La loi Veil n’a fait que dépénaliser dans certains cas l’avortement:

       » La loi garantie le respect de tout être humain dès le commencement de la vie. Il ne saurait être porté atteinte à ce principe qu’en cas de nécessité et selon les conditions définies par la présente loi » il s’agit de l’article 1er.

      Cela montre bien la volonté initiale du législateur, même si le principe même de l’exception n’est pas acceptable et a entrainé les conséquences ignobles que l’on connait, qui est bien de ne pas créer un droit mais de dépénaliser et de créer une sorte de tolérance dans des cadres définis, et surtout sans qu’il s’agisse de faire de l’avortement l’ultime moyen de contraception.

    • Gerald 20 janvier 2012 à 0 h 06 min #

      On devrait toujours vérifier par soi-même avant de répéter la vulgate des journalistes et des ligues progressistes. On a parfois des surprises. Cette histoire de « droit à l’avortement » était absolument absente de la loi Chirac-Veil. Si vous avez des doutes, allez sur le site de l’Assemblée nationale (deuxième lien quand on cherche « loi veil » sur Google) et vous lirez ce qui suit :

      « Il [Le projet de loi] ne crée aucun droit à l’avortement, qui ne peut être que l’ultime et exceptionnel recours. » (exposé des motifs du projet de loi relatif à l’interruption volontaire de grossesse, enregistré à la présidence de l’Assemblée Nationale le 15 novembre 1974)

      « D’autres hésitent encore. Ils sont conscients de la détresse de trop de femmes et souhaitent leur venir en aide ; ils craignent toutefois les effets et les conséquences de la loi. A ceux-ci je veux dire que si la loi est générale et donc abstraite, elle est faite pour s’appliquer à des situations individuelles souvent angoissantes ; que si elle n’interdit plus, elle ne crée aucun droit à l’avortement (…) » (Simone Veil, défendant le projet et cherchant à convaincre les indécis lors de la séance du 26 novembre 1974)

    • Oratoire Notre-Dame de Fatima 23 janvier 2012 à 12 h 38 min #

      Qu’est-ce qui vous empêche d’aller dans une autre mutuelle ?

  46. Vianney 19 janvier 2012 à 17 h 17 min #

    Si en plus on rappelait le rôle du planning familial aux Etats Unis et le fait que 78 % des avortoirs sont implantés dans des communautés noires… on voit tout de suite le qualificatif qu’on pourrait ajouter après familial

  47. Isa Belette 20 janvier 2012 à 8 h 09 min #

    Bien. Nous n’avons pas les mêmes informations, pas les mêmes sensibilités, pas la même définition de l’empathie.
    Mes informations parlent très clairement, en en-tête de discours, de droits inaléniables (de la femme à disposer de son corps).
    Vos dogmes vous empêchent de voir que la proportion d’avortements, rapportée, bien sûr, à la population globale, baisse chaque année, grâce à l’education sexuelle et la diffusion d’informations scientifiques. Qu’il y ait encore énormément de travail dans ce champ, ça personne ne le nie.

    La phrase de Bernard était drôle, mais pas si hors-sujet finalement. Simplement je le tournerais comme ça :
    « Pouvez crever avec vos grossesses non désirées, NOUS avons assez d’argent pour payer de bonnes cliniques à nos filles et soeurs. »

    http://www.solidarite.gouv.fr/espaces,770/femmes-egalite,772/dossiers,773/egalite-en-droits-et-dignite,1721/interruption-volontaire-de,874/le-droit-a-l-ivg-s-inscrit-dans-un,6124.html

    • Vianney 20 janvier 2012 à 11 h 52 min #

      Chère Madame,

      Ma source est très simple, elle se nomme connaissance juridique et analyse intellectuelle de la loi et de l’exposé des motifs effectivement. Lisez les articles de la loi Veil et vous aperçevrez qu’il ne s’agit pas d’un droit et qu’il ne pourra jamais s’agir d’un droit, pour ce qui constituait avant cette date une infraction à la loi pénale précisément.

      Que voulez il faut qu’un avocat serve à quelque chose en réagissant sur des points de droit sur des forum où des choses erronées, parce qu’idéologiques en l’espèce, sont dites.

      Il ne suffit pas de vociférer dans les rues que l’avortement est un droit pour qu’il en devienne un, d’autant qu’il s’agit d’un acte particulièrement grave et susceptible d’entraîner chez la femme des conséquences psychologiques, psychiatriques et physiologiques irréparables. De quoi faire réfléchir….

  48. VANESSA 20 janvier 2012 à 10 h 18 min #

    Cher Monsieur,

    Merci pour cette bonne nouvelle.

    Je vous remercie d’avoir porté à la connaissance du plus grand nombre la création courageuse d’une telle mutuelle qui privilégie le remboursement des lunettes et frais dentaires sur cette abomination qu’est la destruction d’une petite vie innocente. Connaissez-vous leurs tarifs?

    Bien sûr je ne partage pas toujours vos idées et je vous trouve peut-être un peu excessif dans vos appréciations et parfois dans vos amalgames sans doute rapides. Mais c’est souvent la règle en politique je crois.

    Enfin une mutuelle respectueuse de la vie qui me permette de mettre mes actes en cohérence avec mes convictions. C’est important pour moi. Et je trouve que c’est là une belle chose qu’offre notre pays de liberté et des droits de l’homme.

    Comme vous, je vais en faire de la publicité autour de moi. Savez-vous où puis-je m’adresser pour m’y inscrire (adresse Internet ou numéro de téléphone) ?

    Dieu vous bénisse.

    Belle et sainte année 2012.

    Vanessa

  49. Vianney 20 janvier 2012 à 11 h 38 min #

    220 000 avortements par an! vous appelez ça baisser? environ 40 % des femmes en France auront recours à l’avortement au moins une fois dans leur vie! vous vous rendez compte de ce que cela signifie? sans oublie les nombreux contragestifs tels que le stérilet et certaines pilules.

    Contrairement à ce que vous dites, bien que 91 % des 15-18 ans (filles) aient recours à la contraception ( ce qui me fait déjà personnellement halluciné et qui m’inquiètent particulièrement pour la reponsabilisation des jeunes par la société et leur éducation affective mais passons), l’avortement en particulier dans cette tranche d’âge n’a pas baissé.

    La loi Veil et celles qui l’ont modifié a provoqué une augmentation massive des avortements, qui étaient compris avant celle-ci qu’entre 60.000 et 90.000 par an selon les chiffres de l’INED ( contrairement à la désinformation habituelle et notamment par les autorités sanitaires)

  50. Jean lefèbvre 20 janvier 2012 à 12 h 13 min #

    je n’en reviens pas de tant de sectarisme et d’intolérance de votre part,monsieur Rouveyre! le système mutualiste est comme son nom l’indique un accord librement consenti entre plusieurs personnes qui « mutualisent » leurs risques.Il y a des centaines de mutuelles et personne n’est obligé d’aller adhèrer à cette mutuelle.Votre pseudo-laïcité agressive est une honte pour un élu politique.

  51. Isa Belette 20 janvier 2012 à 12 h 25 min #

    Ecoutez M. Vianney, vous m’ennuyez avec vos chiffres sortis de tout contexte de population totale. Cela n’a aucune rigueur scientifique, d’autant plus que vous ne publiez pas vos sources.

    Les débats de 1974 m’importent fort peu, car ils appartiennent à une autre époque. Depuis que j’ai usage de raison, il est très clair dans les esprits et dans les textes, que les femmes disposent de leur corps librement, sans censeur qu’il soit moral ou financier (cf « votre » mutuelle). Les intégristes veulent que cela change, aidés par une droite ultra-conservatrice et nataliste ? Ok, mais au moins soyez sincères.

    Je ne sais pas moi, essayez d’étudier votre dossier, sur des documents non pollués par les dogmes. Celui-ci par exemple présente une méthodologie très détaillée :

    http://www.ancic.asso.fr/textes/ressources/ivg_point_france.html

    • K. 20 janvier 2012 à 12 h 58 min #

      Les femmes font ce qu’elles veulent de leurs corps, libre à vous de trancher un bras.

      Mais nous ne nous intéressons pas à votre corps, aussi bien fait soit-il. On parle du corps et de la vie de l’enfant qui pourrait se trouver dans votre ventre. Vous seriez pas un peu égocentrique à parler de votre corps à tout bout de champs? On s’en tape hein :-)

      Un catholique intégriste ultra-conservateur et nataliste :-) (pauvre pomme).

    • Vianney 20 janvier 2012 à 13 h 03 min #

      Pauvre Isa je ne puis rien faire de plus pour vous, vous refusez même les chiffres de l’INED, pourtant organisme officiel.

      Cela dit, que vous ne vous intéressiez pas à la loi veil soit mais dans ce cas là abstenez vous de qualifier de droit cet acte.

  52. Vianney 20 janvier 2012 à 13 h 04 min #

    Pour les sources je vous invite à consulter les ,nombreux rapports de l’INED.

  53. Vianney 20 janvier 2012 à 13 h 05 min #

    Autre chiffre : 96 % des enfants handicapés sont avortés.

  54. Isa Belette 20 janvier 2012 à 14 h 00 min #

    Ah bah voilà, il est bien là le fond misogyne, dès qu’on gratte un peu !

    Les débats sur l’avortement portent en grande partie sur ce droit des femmes à disposer de leur VIE, cela n’a rien à voir avec de l’égocentrisme.
    La grossesse représente un risque de mort pour les femmes (en 1980 la France était à la traîne de l’Europe en terme de mortalité maternelle), c’est en cela que l’accès à l’avortement et à la contraception est une avancée sociale sans précédent.

    Mon lien reprend les chiffres de l’ined, mon bon Vianney, c’est vous qui refusez de lire :

    « Nous avions évalué à 250.000 le nombre d’avortements pratiqués en 1976, contre 134.000 déclarés [2]. Nos estimations conduisent à 220.000 avortements pratiqués en 1994, chiffre encore de 35 % supérieur à celui des déclarations (163.000). Le recours à l’avortement serait donc moins fréquent, avec 0,52 avortement par femme en 1994 contre 0,67 en 1976 ; les mêmes années, la fécondité, calculée à partir du nombre de naissances vivantes, était respectivement de 1,65 et 1,83 enfants par femme. L’essentiel de la diminution a été acquis entre 1980 et 1988. »

  55. cédric 24 janvier 2012 à 17 h 49 min #

    AH, ces « fou de Dieu » vraiment pas net. « vivons sans Dieux, Vivons Heureux » très bon slogan des Anarchistes Bordelais.

  56. Nicolas 24 janvier 2012 à 18 h 11 min #

    Haaaa Matthieux…

    Sujet intéressant mais il n’est pas étonnant que les commentaires soient de cette trempe !
    Cette avalanche de réponses, dans une ville comme Bordeaux, avec ses groupuscules identitaires, rien d’étonnant…

    Des gens bien, propre sur eux, qui le jour participent à la marche pour la vie, et la nuit organisent des marches au flambeaux façon « défilé du KKKlan » sous l’étendard du G.U.D.

    N’allez pas me dire que je fais des amalgames, le RF, je l’ai vu défiler et je sais les valeurs qu’ils prétendent défendre. Les blocs identitaires, même trempe, et tout ce petit monde qui milite pour la « marche pour la vie »…

    Franchement, je serais contre l’avortement, je n’irais pas me salir dans cette marche honteuse qui rassemble des gens propres et bien habillés mais pas fréquentables…

    Dites-moi les gens, vous voulez une mutuelle pour être raccord avec vos convictions, je vais vous donner quelque piste pour être encore plus raccord :
    - Ne pas boire plus d’un verre par repas quand on conduit (quand on est un peu alcoolisé on peut se tuer ou tuer autrui)
    - Ne pas fumer, c’est du suicide à petit feu, et Dieu n’accueille pas les suicidés dans son royaume, encore moins ceux qui ont intoxiqué leur entourage…
    - Ne pas conduire, ni emprunter tout moyen de locomotion polluant, la pollution détruit la planète, et la planète c’est la vie…
    - N’acheter des produits de consommation SEULEMENT si vous en connaissez l’origine. Il serait un peu couillon d’acheter une paire de chaussure assemblée par un gamin dans des conditions de travail lamentable et après de se revendiquer défenseur de la vie…
    - N’utilisez plus l’eau courante pour évacuer vos déjections quotidienne, l’eau est une denrée rare et très importante pour la vie, en l’utilisant dans les WC, vous ne faites que la polluer et la gâcher alors qu’en utilisant des toilettes sèches vous réglez le problème intelligemment.
    - Ne plus utiliser d’ordinateur, car en plus de consommer de l’électricité (et donc de polluer, et donc de nuire à la planète, et par conséquent de nuire à la vie), les composants utilisés pour la fabrication d’un ordinateur sont hautement toxique et se retrouvent trop souvent dans des décharges-bidonvilles en Afrique (et intoxique les habitants, dont des mères et des foetus). Dans un ordinateur on trouve du plomb, du mercure, du cyanure, notemment…

    Ce dernier point démontre que vous tous, les auto proclamés défenseurs de la « vie », n’êtes pas en harmonie avec vos convictions mais viennent nous gonfler avec vos leçons de morale à deux balles !!!

    Personne, ici, ne « défend mieux la vie » que l’autre, vous vous proclamez « pour la vie » avec suffisance.

    Ceux qui sont vraiment pour la défense de la vie, sont ceux qui ont fait le choix de vivre chichement, de réduire au maximum leur consommation d’énergie, de rouler en vélo plutôt qu’en voiture, d’utiliser des toilettes sèches, etc etc

    Pour le reste, hein…

  57. Vianney 24 janvier 2012 à 20 h 51 min #

    Cher Nicolas,

    Je vous trouve bien péremptoire et à la limite d’être en plus que diffamatoire injurieux. Vous pratiquez et la confusion et l’amalgame. Oser dire que les dizaines de milliers, oui je dis bien milliers et vous invite à venir l’année prochaine vérifier par vous-même, appartiennent à des groupes identitaires ( d’ailleurs souvent composés de païens) qui sont d’ailleurs bêtement et avec la complète malhonnêteté intellectuelle amalgamés avec l’IBP dont on connait l’apostolat magnifique pour l’Eglise et le salut des âmes,oser dire cela disais-je est à mon sens dénué de toute logique, de tout intérêt et de toute vérité.

    • Nicolas 24 janvier 2012 à 21 h 00 min #

      Je ne sais pas si je suis diffamant, mais en tout cas vous êtes un gros menteur, sachez qu’à Bordeaux je suis allé voir votre « marche pour la vie » et que les « dizaines de millier » devaient s’être perdu dans les rues… Ha c’est con, je suis allé voir… ça vous la coupe ^^
      En revanche je suis aussi allé à la contre manifestation et nous étions bien plus nombreux à manifester contre votre marche honteuse !

      Le Renouveau Français, ce groupuscule pétainiste qui affiche haut l’étendard du G.U.D marche avec vous (vérifiable en allant regarder la puante presse identitaire), on a bien les amis qu’on mérite !

  58. Vianney 25 janvier 2012 à 10 h 43 min #

    Je ne parle pas de Bordeaux, je parle de Paris, de la Marche pour la Vie organisée à Paris dimanche dernier.

    • Nicolas 25 janvier 2012 à 17 h 42 min #

      Oui, mais moi je te parle de Bordeaux et des groupes identitaires, racistes et homophobes (entre autre) qui participent à la « marche pour la vie »…

  59. Vianney 25 janvier 2012 à 10 h 45 min #

    S’agissant des participants de la Marche pour la Vie parisienne comme pour celles organisées en Province, lls sont divers et variés et il parait difficile d’interdire à tel ou tel de s’y joindre. Pour ce qui concerne Paris, la consigne est de ne pas faire pavoisier sa bannière donc il est impossible que vous ayez vu des bannières du GUD à Paris.

    • Nicolas 25 janvier 2012 à 17 h 45 min #

      Mais biensûr, c’est pour ça que je parle de ces gens propres sur eux pendant la marche pour la vie, et qui ensuite font des défilés avec fambeaux et brassard, en brandissant le drapeau du G.U.D.
      Vous partagez en partie les mêmes valeurs, et personnellement j’aurais honte de marcher à leur côté.

  60. Vianney de H 25 janvier 2012 à 19 h 15 min #

    Cher ami, je ne demande pas le curriculum vitae des gens avec qui je marche. Tout comme j’imagine vous ne demandez pas à vos amis socialistes s’ils ont été ou sont encore marxistes, trotzkiste ou maoiste et pourtant Dieu sait que ces mouvements ont été meurtriers et sont le fruit d’une idéologie néfaste et contraire à la dignité humaine.

    Par ailleurs, on peut partager certaines valeurs tels que le sens de la France, de la Chrétienté européenne, de l’Histoire, de la Vie, de la Famille, etc sans pour autant soutenir un certain activisme.