Matthieu Rouveyre : Élu local bordelais

in Lutte contre les discriminations

Lutte contre les discriminations : Alain Juppé a décidemment l’esprit étriqué

Il y a quelques semaines, je reprochais au COBADE (Comité Bordelais de Veille et d’Action contre les Discriminations et pour l’Egalité), présidé par Alain Juppé, de refuser d’inclure l’homophobie dans la liste des discriminations à combattre. Je n’avais pas compris pourquoi le secrétaire général du COBADE, lors de la remise du rapport de cet organisme, brossait dans le sens du poil Alain Juppé.

De toute évidence, les moyens que consacre la ville de Bordeaux à la lutte contre les discriminations sont largement insuffisants, sinon, pourquoi négliger certaines discriminations ? C’est alors que l’on a porté à ma connaissance qu’Alain Juppé a choisi pour gérer le COBADE Monsieur Pierre de Gaétan Njikam Mouliom. Cette personne, fort aimable au demeurant n’en est pas moins membre actif de l’UMP et délégué de ce parti sur la seconde circonscription (celle de Monsieur Juppé) Vous avez dit verrouillage ?

Nouvel épisode dans l’activité du COBADE. Dans le Bordeaux magazine de mars 2007 (la publication mensuelle de la mairie), nous pouvons lire : « ‘cette instance consultative a délibérément choisi de lutter sur tous les fronts contre toutes les formes de discriminations‘ ». Et de lister toutes les formes de discriminations : « ‘qu’elles soient liées à l’origine ou à l’appartenance ou la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une « race », une nation, à une religion, à un sexe, à une culture ou à une religion d’une ou des personnes ». Sur tous les fronts et contre toutes les formes de discriminations ! La loi du 16 novembre 2001 interdit  »les discriminations, qu’elles soient fondées sur l’origine, le sexe, les mœurs, la situation de famille, les opinions politiques, les activités syndicales ou mutualistes, les convictions religieuses, l’état de santé ou le handicap, l’appartenance à une ethnie, une nation ou une race, le patronyme, l’apparence physique, l’âge et l’orientation sexuelle … » (définition disponible sur une page internet du Sénat pour sensibiliser les enfants).

Amusez-vous à comparer les deux versions. Dans la version du Maire, il manque par exemple les discriminations liées à l’orientation sexuelle. Alain Juppé a décidément l’esprit étriqué …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *