Matthieu Rouveyre : Élu local bordelais

in Lutte contre les discriminations

« Le gamin était fier et courageux … »

2012

En relevant mon courrier à la Mairie aujourd’hui, j’ai eu la surprise de trouver plusieurs lettres de personnes réagissant à ma déclaration contre les propos (que je considère homophobes) tenus par Johnny Hallyday. Tous sauf un sont des mots de remerciement. Je voulais vous faire partager un de ces courriers. Il exprime précisément la raison pour laquelle j’ai réagi et ce qui fonde mon combat depuis plusieurs années maintenant.

Monsieur Rouveyre*

Nous avons appris que vous avez réagi auprès de Monsieur le Maire après la déclaration de Monsieur Johnny Hallyday.

Nous vous en remercions.

Le gamin était fier et courageux, on était fier de lui pour sa gentillesse, ses bonnes études et le rugby, et sa franchise.
Il était gay, et il se battait avec courage et avec respect contre les homophobes.

Notre gamin, c’était le plus jeune des enfants. Toute la famille l’adorait car il le méritait.

Mais malgré nos efforts, la haine des autres, c’était trop dur pour lui. Il s’est pendu et il a laissé un mot pour nous demander pardon. Il avait 17 ans et demi.

Ô quelle souffrance.

Le courrier comprenait des articles évoquant le suicide des jeunes homos (pdf, 1,6 MO).

* Le courrier original me désigne comme adjoint au Maire. Cela provient d’une erreur du journal Voici qui me présente ainsi. Je suis dans l’opposition municipale donc absolument pas adjoint.

5 Comments

  1. Juste le jour choisi pour parler du harceèement scolaire. Moi je suis triste pour ce pauvre gamin ,et j’aimerai que soit inscrit dans le marbre de notre socièté que tous propos homophobese qui conduisent à l’acte ultime qsoient punis au même titre q’un assassinat

    • Je suis d’accord avec vous… ces ados qui subissent le harcellement en rapport à leur homosexualité, au point d’en arriver à vouloir se suicider, c’est horrible 🙁

      Vous avez raison, le harcellement et l’homophobie sont des mises en danger d’autrui, ils devraient être considérés comme des meurtres sans préméditation.

  2. Au-delà des propos homophobes « assumés », il y a une vraie action pédagogique à avoir sur le sens des mots et leur influence sur la réalité…
    Pas sûre qu’il y ait grande chose à faire pour changer le regard de quelqu’un qui pense que les personnes LGBT sont malades ou autre… par contre l’entraîneur qui gueule « on n’est pas des pédés » parce que ça fait 40 ans qu’il entend ça et qu’il ne réfléchit pas du tout au sens effectif de ce qu’il dit, peut être sensibilisé…

  3. Juste pour te remercier pour tes dernières publications. Quand j’ai lu la lettre de cette famille j’ai soudain pris conscience de l’importance de la déclaration publique de son homosexualité, surtout pour les personnes connues. Jusqu’à présent j’avais des réserves — tu vas peut-être me trouver « en retard » niveau conscience. Mais quand j’ai lu la lettre, j’ai immédiatement pensé à une discussion que j’avais eue l’été dernier, avec un rugbyman toulousain qui me parlait de la bisexualité voire homosexualité de certains de ses collègues très connus (dont M*******, P********* et d’autres que j’ai oubliés) ; il ne semblait pas du tout dire de bêtises, il pensait même que c’était connu. Aujourd’hui je me dis que s’il y avait eu un Gareth Thomas en France, il me paraît presque certain que ce jeune homme ne se serait pas donné la mort. Il faut parfois très peu de choses. Quand je repense à tous les fameux planqués dont on rit sous cape, je me dis que ces gens-là sont responsables, par leur passivité. Ça peut paraître tiré par les cheveux mais de mon point de vue ça ressemble à de la non-assistance à personne en danger, ça fonctionne sur le même registre de responsabilité. Chaque fois que j’aurai des velléités de dissimuler mes préférences je repenserai à cette histoire. Merci encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *