Matthieu Rouveyre : Élu local bordelais

in Démocratie locale

Bacalan-Bastide ne sera pas le pont qui rapprochera Alain Juppé de la concertation citoyenne

2012

Ce lundi 22 octobre 2012, le Maire de Bordeaux a fait voter une délibération concernant la dénomination du futur plan Bacalan Bastide. Voici mon intervention à ce sujet.

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Avec cette délibération, vous faites la démonstration de l’inadéquation parfaite entre votre discours et vos actes en matière de démocratie participative.

Lorsque le président de la CUB a proposé une concertation sur le nom du futur pont, vous avez refusé a priori l’hommage à Toussaint LOUVERTURE qu’il défendait mais vous aviez toutefois promis que la plus large partie de la population allait être associée au choix.

Finalement, et ça commence à devenir une habitude, vous n’avez pas tenue votre promesse. Vous avez pris seul le choix que vous soumettez ici au vote. Il y a un fossé abyssal entre la communication surabondante pour soigner votre profil et essayer de nous faire croire que vous êtes un peu plus souple dans vos bottes et finalement la manière dont brutalement, vous arrêtez vos choix.

Il y a une débauche d’argent public et un matraquage marketing pour convaincre les bordelais que la Ville mène une nouvelle politique de concertation. Les « Participiales » en sont un exemple tout comme les publications vantant cet événement, qui viennent nourrir la Pravda municipale. La démocratie c’est d’abord le respect des opinions contradictoires. Mais vous ne supportez pas la contradiction : au mieux elle vous dérange, au pire, elle vous met hors de vous.

Vous aviez par exemple l’opportunité de soumettre le choix du nom du pont aux conseils de quartier comme nous vous l’avions suggéré mais vous avez refusé par crainte que l’avis recueilli ne soit pas celui que vous espériez. Vous nous disiez il y a quelques minutes « Il n’est pire sourd que celui qui ne veut entendre », cet adage vous va comme un gant.

Vous n’êtes pas hostile à la concertation tant qu’elle accompagne votre propre opinion et c’est pourquoi vous avez verrouillé ces conseils de quartier en choisissant dorénavant et de manière discrétionnaire leur composition. C’est également la raison pour laquelle vous avez refusé, en tout illégalité, que l’opposition puisse s’exprimer dans les nouveaux appendices du journal municipal distribués depuis quelque jours à l’échelle des quartiers.

Nous reconnaissons sans aucun état d’âme la valeur de Jacques CHABAN DELMAS et si nous ne partageons pas toutes les idées qu’il défendait, ceux des socialistes qui ont siégé ici avant nous reconnaissent unanimement qu’il avait vis à vis de son opposition un comportement autrement plus respectueux que celui qu’on connait aujourd’hui. Il n’a jamais quitté la séance quand un opposant l’interpelait ni insulté celui qui exprimait son désaccord. L’hommage à l’ancien maire de Bordeaux est parfaitement légitime mais il ne l’est ni plus ni moins que celui qu’on doit à d’autres personnages historiques ayant marqué Bordeaux.

Monsieur le Maire, il ne fallait pas vous réserver ce choix mais le partager avec le plus grand nombre et c’est pourquoi nous voterons contre cette délibération.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *