Matthieu Rouveyre : Élu local bordelais

in Grand Stade

Grand Stade : chronique d’un gâchis annoncé

2010

Voici mon intervention lors du Conseil municipal du 31 mai 2010 au sujet du Grand Stade. Inutile de préciser que les amendements proposés ont été rejetés par le Maire de Bordeaux. Monsieur le Maire, Les délibérations que vous nous soumettez aujourd’hui nous donnent l’opportunité de réaffirmer notre opposition à ce projet et soyez d’ores et déjà assurés que nous serons particulièrement vigilants tout au long de la procédure. __1) ++Une opposition quant à l’opportunité de construire ce stade++__ Nous avons [déjà beaucoup dit sur l’inopportunité de construire ce stade|/v2/index.php?post/2010/01/30/Pas-de-financements-publics-pour-le-Grand-Stade-!-Mon-intervention-au-Conseil-municipal-du-25/01/10]. Le contexte économique, la détresse sociale à laquelle sont confrontés nombreux bordelais ([25% d’entre eux vivent sous le seuil de pauvreté|/v2/index.php?post/2008/11/01/87-25-des-bordelais-sous-le-seuil-de-pauvrete-un-maire-a-cote-de-ses-pompes]) plaident en faveur d’un report de ce projet. Il est nécessaire de mobiliser les fonds publics dans des équipements de proximité. Nous avons déjà un stade mais nous n’avons pas assez de piscines, pas assez de logements, pas assez de crèches. Vous avez prétendu qu’il y aurait des retombées économiques en faveur de la Ville et la France. C’est entièrement faux. Une étude de Merril Lynch / Bank of America a analysé qu’entre 1954 et 2006, les pays organisateurs de compétitions avaient enregistré une croissance économique inférieure à leur rythme habituel. Cette étude a été relayée par l'[Expansion en date du 1 février 2010|http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/la-coupe-du-monde-de-foot-dope-l-economie_225756.html] et observe que les pays qui accueillent ces matchs perdent en moyenne 0,8 % de PIB. Construire ces grands stades est donc une hérésie économique. D’ailleurs, il y a 10 jours, 9 intellectuels européens ont publié une tribune dans Libération qui s’intitule « Arrêtons immédiatement de construire des stades en Europe ». Si vous méprisez votre opposition, prenez tout de même le temps de lire et d’entendre ce que disent ces sociologues, philosophes et autres anthropologues. Vous allez me dire : il y a aura de l’emploi durant la phase de construction. Je vous répondrai qu’à choisir, je préfère la construction de logements qui pourront abriter les travailleurs ou encore la construction de crèches qui leur permettent d’y placer leurs enfants. Celui qui a tout à gagner dans votre obstination, c’est le groupe de BTP, qui sera retenu. Minoritaires au sein du Conseil municipal, nous savons que vous obtiendrez les voix nécessaires pour faire passer votre projet. Vous serez droit dans vos bottes et vous allez passer en force. Et vous rejetterez les arguments avancés. Tout comme [pour St Eloi, vous n’écouterez que vous|/v2/index.php?post/2010/04/28/Le-Maire-de-Bordeaux-va-t-il-enfin-renoncer-%C3%A0-sa-coupable-bienveillance-%C3%A0-l-%C3%A9gard-des-extr%C3%A9mistes-de-Saint-Eloi]. Républicains, nous acterons le fait majoritaire mais nous serons particulièrement vigilants tout au long de la procédure pour défendre les intérêts des bordelais. __2) ++Une vigilance accrue pendant toute la procédure++__ Parce qu’elle était truffée d’illégalités, [nous avons attaqué la délibération originale|/v2/index.php?post/2010/02/25/Je-d%C3%A9pose-un-recours-contre-le-Grand-Stade] et, en particulier l’évaluation préalable, devant le Tribunal Administratif de Bordeaux. C’est bien parce qu’elle est irrégulière que vous avez décidé ce jour de la retirer pour en présenter une nouvelle. Contrairement à ce que vous affirmez Monsieur le Maire, [le projet redémarre à zéro|/v2/index.php?post/2010/05/10/Grand-Stade-%3A-Alain-Jupp%C3%A9-contraint-de-faire-machine-arri%C3%A8re%2C-le-projet-red%C3%A9marre-%C3%A0-z%C3%A9ro]. Et s’il faut tout recommencer, c’est qu’à l’époque vous êtes restez sourd aux arguments des groupes communiste, socialiste et vert. Aujourd’hui, il n’y a aucune nouvelle étape de franchie. L’avis d’appel public à concurrence promis pour mars dernier par M. Accoceberry dans le Sud Ouest du 26/02/2010 n’a toujours pas été lancé en raison de l’irrégularité de la délibération de janvier. Autrement dit, votre empressement et votre entêtement vous ont déjà fait perdre déjà deux mois. Si de nombreuses grossièretés juridiques et financières ont été corrigées à la suite du recours que nous avons exercé, il reste que les textes présentés ce jour renferment encore des incongruités et nous pourrions de nouveau saisir le Tribunal Administratif dans les tous prochains jours. En tout état de cause, comme nous vous l’avons dit, ce qui nous importe aujourd’hui, c’est de protéger au mieux les intérêts des bordelais que vous embarquez dans votre projet pharaonique. Nous vous proposons donc 4 amendements : __- Amendement 1 :__ Contexte : Le nouveau stade va représenter un coût très important pour le Club qui en sera très certainement le gestionnaire. Il ne faut pas que les loyers qu’il devra payer soient intégralement supportés par les spectateurs. Les collectivités publiques et l’État étant co-financeurs, ils doivent pouvoir contrôler le prix des places afin que l’accès aux matchs ne soit pas réservé aux plus fortunés. Nous vous proposons donc l’amendement suivant : __ » »Les charges nouvelles que représentent ce nouveau stade pour la Ville et pour le Club ne devront pas être supportées par les spectateurs. Si le prix des places connaît une augmentation, celle-ci ne pourra être supérieure à l’inflation. » »__ __- Amendement 2 :__ Contexte : Pendant 30 ans, le Club s’engage à payer un loyer. S’il consent à payer 20 millions à la livraison du Stade comme cela semble se dessiner, il lui restera à répartir la somme de 80 millions sur 30 ans. Autrement dit, le Club devra régler un loyer de plus de 2,5 millions d’euros chaque année. Si cette somme peut être absorbée lors des bonnes saisons, elle représentera un coût exorbitant en cas de mauvais résultats sportifs qu’il est possible d’imaginer tant la durée du contrat est longue. Ce n’est pas à la collectivité de payer en cas de défaillance du Club. Nous vous proposons donc l’amendement suivant : __ » »Le loyer dû par le Club pendant la durée du contrat ne pourra en aucun cas être garanti par la Ville de Bordeaux. » »__ __- Amendement 3 :__ Contexte : Le Stade étant financé avec de l’argent public, il faut que des plages horaires pour des activités de service public soient prévues. Nous vous proposons donc l’amendement suivant : __ » »Le Stade devra pouvoir accueillir des activités de service public (ex : sport scolaire) régulières. La réservation du stade pour ces activités de service public ne pourra être inférieure à 15% du temps d’occupation annuel. » »__ __- Amendement 4 :__ Contexte : répartis sur 30 ans, les 15 millions de la Ville de Bordeaux représentent 500 000 euros par an. Nous demandons que l’investissement pour les autres sports soit équivalent à 3 fois cette somme, soit 1 500 000 euros par an afin que le sport spectacle ne soit pas l’unique investissement sportif de la commune sur les 30 prochaines années. Nous vous proposons donc l’amendement suivant : __ » »Le budget d’investissement annuel de la Ville de Bordeaux pour les équipements sportifs doit être au minimum 3 fois supérieur aux fonds mobilisés annuellement par la Ville pour le Grand Stade. De cette manière, la Ville s’engage à ne pas geler ses investissements vis-à-vis des autres sports. La Ville s’engage à ce que ce nouveau Stade ne soit pas un investissement qui se finance au détriment d’autres sports. » »__

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *