Matthieu Rouveyre : Élu local bordelais

in En bref

Exclusion de Georges Frêche : enfin !

C’est un vrai soulagement pour moi que d’apprendre l’exclusion de Georges Frêche du Parti socialiste. Les propos que Monsieur Frêche a récemment tenu sur les harkis et les noirs en équipe de France contrarient profondément les valeurs d’égalité qui fondent en premier lieu l’identité socialiste. Cette exclusion fait honneur au Parti socialiste et je souhaite vivement qu’elle encourage d’autres organisations politiques à faire le ménage dans leur propre camp. Christian Vanneste, député UMP a été condamné jeudi 25 janvier, en appel, pour délit de propos homophobes. Rappelons qu’il a exprimé à plusieurs reprises que l’homosexualité était « inférieure à l’hétérosexualité ». Il y a quelques semaines, il affirmait : « Il est vrai qu’un type de comportement qui ne permet pas d’engendrer la vie est un comportement nocif pour l’humanité ». Nicolas Sarkozy qui avait jugé les propos de Christian Vanneste d’ »inadmissibles » et « intolérables » avait promis de l’exclure en cas de récidive. Vanneste, pourtant multi-récidiviste n’a, à ce jour, aucunement été inquiété. Si l’affaire Vanneste devait me donner un seul motif de réjouissance, ce serait en ce qu’elle fournit à notre maire, l’occasion de rappeler son engagement contre les discriminations. Alain Juppé avait en effet indiqué dans une interview donnée au Figaro le 28 novembre 2003 « qu’il fallait mettre le turbo dans la garantie effective de l’égalité des droits pour tous les Français quelles que soient leur origine, leur religion, leur orientation sexuelle ou leur condition sociale. » J’attends donc d’Alain Juppé, ancien président de l’UMP et membre de droit du conseil national de ce parti, qu’il prenne résolument position en faveur de l’exclusion de Christian Vanneste.

One Comment

  1. Effectivement, on ne peut que se féliciter de cette exclusion. Et tant qu’on y est, vu que l’UMP a l’air d’aimer à copier le fonctionnement démocratique de notre parti, ils peuvent effectivement s’inspirer du cas Frêche pour mettre en place une procédure d’exclusion de Vaneste.
    D’autre part, passé cette décision qui se devait d’être exemplaire, reste un problème de fond. Beaucoup de français, et y compris dans notre parti, restent d’accord avec les déclarations de Frèche et pratiquent un racisme latent. Il y a vraiment un réel travail de pédagogie et d’éducation populaire à mener, y compris au sein de nos propres rangs…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *