Matthieu Rouveyre : Élu local bordelais

in Lutte contre les discriminations

Communiqué fictif : Harlem Désir dénonce vigoureusement l’abandon par le gouvernement de la loi Famille

logo_PSMilitant et élu socialiste, je me suis pris à rêver d’une réaction ferme de mon Premier secrétaire national face à l’abandon par le gouvernement du projet de loi famille. Depuis hier, je rafraîchis frénétiquement la page d’accueil du site du PS dans l’espoir de lire un billet allant dans ce sens. Ne voyant rien venir, je me dis que la seule explication plausible est que tout le service presse de Solférino est frappé par la grippe. C’est pourquoi je me dévoue à proposer à Harlem le communiqué suivant.

Harlem Désir dénonce vigoureusement l’abandon par le gouvernement de la loi Famille

« C’est avec une vive émotion et une réelle amertume que j’apprends que le gouvernement a décidé d’abandonner la présentation du projet de loi Famille » déclare Harlem Désir, le Premier secrétaire du Parti socialiste. « Ce texte qui devait assurer l’égalité entre les familles et protéger les enfants était un engagement du Premier Ministre » a-t-il rajouté.

Le Parti socialiste tient à dénoncer vigoureusement l’abandon par le gouvernement de la loi qui devait notamment autoriser la Procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes. Harlem Désir s’étonne par ailleurs que Manuel Vals qui, selon des sources concordantes, n’est encore que Ministre de l’Intérieur, se soit cru autorisé à prendre l’initiative d’enterrer le texte avant toute déclaration du Premier Ministre ou de la ministre déléguée à la Famille.

Le Premier secrétaire du Parti socialiste rappelle que ce n’est pas aux réactionnaires dominicaux de fixer son agenda au gouvernement. Harlem Désir en appelle solennellement à Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale pour qu’il fédère et encourage les députés socialistes à déposer eux-mêmes une proposition de loi permettant d’établir l’égalité tant promise. Ce serait selon lui la démonstration que le PS souhaite enfin en finir avec la présidentialisation d’un régime qu’il dénonce congrès après congrès depuis le début de la Vème République.

Harlem Désir ne doute pas un instant que le gouvernement revienne sur cet abandon et se dit prêt à solliciter les archives de Solférino pour envoyer aux plus amnésiques les engagements des socialistes assenés pendant les campagnes présidentielle et législatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *