Matthieu Rouveyre : Élu local bordelais

in Lutte contre les discriminations

J’accuse InCité d’abus de faiblesse sur personnes particulièrement vulnérables

2009

((/v2/public/2009/octobre/jilali_elfatmi.jpg| |L| , oct. 2009)) Je m’appelle Matthieu Rouveyre, je suis Conseiller général et Conseiller municipal socialiste de la ville de Bordeaux. Je voudrais vous raconter l’histoire de mon après-midi de ce vendredi 30 octobre. Elle démarre à 14h00. J’ai rendez-vous avec Claire Chartier-Grimaud. Nous partageons tous deux [la même colère|/v2/index.php?post/2009/09/29/Pourquoi-je-d%C3%A9missionne-d-InCit%C3%A9] vis-à-vis d’InCité, aménageur du centre historique piloté par la Mairie de Bordeaux. Notre rencontre prévue depuis quelques jours était destinée à mettre en commun les documents que nous avions chacun collectés sur cette Société d’Economie Mixte. A l’occasion de notre échange, Claire m’apprend qu’il y aurait eu une expulsion, hier (29/10) au 13 rue Maubec, dans le quartier St Michel. Les personnes évacuées seraient deux anciens combattants marocains. Intrigué, je décide de me renseigner. J’appelle Naïma Charaï, Conseillère régionale d’Aquitaine qui mène une politique ambitieuse à la Région en faveur des anciens combattants. Elle a les réseaux et me propose de commencer à passer des coups de fil. Cependant, personne ne semble au courant. Nous nous retrouvons Naïma et moi vers 17h00 à St Michel. Nous commençons à sonner chez les voisins, à interroger le pub d’à côté. On va à la rencontre de nos amis du quartier. Tout le monde cherche à savoir s’il y a eu des témoins. Au bout d’une heure, un épicier de la rue des Faures vient à notre rencontre et nous apprend qu’il a retrouvé les personnes expulsées. Aziz, qui s’était joint à nous, les connaît. Nous les retrouvons et commençons à dialoguer, Aziz et Naïma m’assurent la traduction. Ce qu’ils nous racontent est incroyable, nous décidons d’aller nous poser autour d’un thé à la menthe. Voici ce qu’ils nous ont raconté. Jilali a 77 ans et El Fatmi 79 ans. Ils ont combattu pour la France en Indochine. Leurs familles se trouvent au Maroc mais pour toucher leur minimum vieillesse, ils sont contraints par la loi de séjourner en France pendant au moins 9 mois dans l’année. Ils vivent chacun dans un appartement au 13 rue Maubec depuis 12 ans pour le premier et 6 ans pour le second. Ils sont les deux derniers occupants de l’immeuble. Il s’agit d’un ensemble racheté par InCité qui est par conséquent devenu le bailleur des deux hommes. Ceux-ci payent leur loyer tous les mois, ils n’ont aucun retard. Jeudi 29 octobre au soir, la police est appelée sur les lieux par InCité. La SEM prétend qu’il y a eu une infraction dans l’immeuble. Selon Jilali et El Fatmi, la police ne trouve rien et repart assez rapidement. Une dizaine de minutes plus tard un camion blanc avec trois hommes a l’intérieur arrivent sur les lieux. Deux femmes les rejoignent, elles veulent parler à Jilali et El Fatmi. Elles se présentent, elles travaillent pour InCité. Selon elles, les lieux ne sont plus sûrs, il faut changer la porte d’entrée de l’immeuble. Pour mettre les deux hommes en sécurité, Madame B. et Madame H. leur proposent de les faire héberger pour la nuit à l’hôtel. Les deux hommes ne sont pas enthousiastes mais finissent pas accepter. Persuadés de revenir le lendemain, ils laissent toutes leurs affaires dans les appartements. Alors qu’ils sont en train de descendre la rue, ils aperçoivent les hommes du camion blanc sortir une grosse porte métallique. Le lendemain, Jilali et El Fatmi retournent chez eux mais ne peuvent plus rentrer dans l’immeuble, InCité a fait poser des portes qui murent l’entrée. Je demande aux deux anciens de nous conduire à l’hôtel dans lequel InCité les a placés. Le gérant de l’hôtel n’est pas à l’aise mais accepte de me raconter l’histoire : Madame B. lui a demandé d’héberger ces deux hommes pour deux mois et demi. Il ne pose pas de question et remet la facture. Je lui demande si je peux prendre des photos de la chambre. Il refuse et m’avoue qu’ils devaient être dans des chambres séparées mais qu’il a du les installer ensemble pour quelques jours. J’en ai terminé pour l’aspect factuel. Voici ce que je pense. InCité a besoin de récupérer l’immeuble mais dans deux jours, c’est la trêve hivernale. Dans deux jours, les locataires ne sont plus expulsables. En effet, la trêve hivernale démarre le 1er novembre. Elle dure jusqu’au 15 mars. Il faut qu’InCité trouve une solution. Il lui faut un motif pour intervenir au 13 rue Maubec. Elle prétexte un squatteur et appelle la police. Elle constitue ainsi sa bonne foi et a un argument si jamais quelqu’un vient lui chercher des poux. La police ne trouve rien (pas étonnant puisque les appartements inoccupés avaient fait l’objet d’une fermeture sécurisée anti-squatteur). Quelques minutes après, les deux personnes d’InCité embobinent les deux anciens en leur promettant qu’ils reviendront le lendemain. Les deux locataires partis, InCité peut faire poser la porte qui condamne définitivement l’entrée de l’immeuble. __J’accuse InCité d’abus de faiblesse sur personnes vulnérables__. Ça respire les pratiques mafieuses. InCité cible deux vieilles personnes qu’elle sait isolées, qui ne parlent pas le français, sans famille en France. Deux proies de choix pour évacuer les lieux à moindre frais. C’est si facile. J’en termine avec une petite anecdote. Alain Juppé, depuis qu’il est Maire n’a jamais rien entrepris en faveur des anciens combattants marocains. C’est seulement lorsque Naïma Charaï et Alain Rousset ont commencé à se mobiliser qu’il a voulu renverser la vapeur. Dans son entreprise de communication, Alain Juppé a posé avec un ancien combattant marocain pour le SudOuest du 19 novembre 2008. Il se trouve que cet ancien combattant, c’est Jilali. [Voir le témoignage de Naïma Charaï|http://naima-charai.blogspot.com/2009/10/qui-servi-la-france-recolte-lexpulsion.html] [Rejoignez le comité de soutien de Jilali et El Fatmi|http://www.facebook.com/groups/create.php?customize&gid=300609120426#/group.php?gid=300609120426&ref=nf]

18 Comments

  1. Quel commentaire faire de cettte lamentable histoire ? Honte à ces mafieux sans scrupule d’InCité et merci à toi de nous avoir alertés en diffusant cette information. S’il y a une a action à mener, je serai des vôtres.

  2. je suis effaré…….. c’est lamentable… Tiens bon , Matthieu!!
    Je pense qu’il faut criminaliser cette action d’Incité.
    Abus sur personnes vulnérables relèvent de la correctionnelle.

  3. La CUB étant l’actionnaire majoritaire d’IN CITE, qu’en pense le présidentde la CUB et les responsables de la mission d’audit de la CUB qui semblent peu « critiques » sur les missions des SEM dont la CUB est majoritaire.

  4. La CUB n’est pas l’actionnaire majoritaire. C’est la Mairie qui l’est. La présidente est l’adjointe d’Alain Juppé, Mme Touton. Le directeur d’InCité est M. De Chilly (par ailleurs grand électeur UMP pour les élections sénatoriales).

  5. Bravo, mais je pense que les élus de gauche qui siègent (ou pas ) dans les conseils d’administration des sociétés d’HLM devraient, comme toi, être un peu plus attentifs sur les pratiques des dirigeants.

  6. il faut attaquer en justice InCité
    certains l’ont fait et ont gagné
    maintenant je ne suis pas juriste…….
    il doit bien y avoir une faille dans leur édifice

  7. Je trouve cela lamentable et, malheureusement la droite à toujours pratiqué de la sorte et le gouvernement actuel ne peut que continuer et amplifier de telles pratiques. Sa politique n’est pas au services de tous mais, au service des riches regardez et analysez toutes les décisions et mises en places ( le bouclier fiscal, les solutions pour la SS, le regroupement de l’anpe et les assédics et beaucoup d’autres….!!!! ) cela ce n’est de la démocratie au contraire c’est le mépris envers les citoyens au bénéfice des classes qui amassent des richesses pour faire cavaliers seuls comme au temps des dominants avant la république et d’avoir le pouvoir et, de prendre n’importe que’lles décisions sans oppositions à ces actes.
    Il est grand temps que nous nous unissions et pratiquions la vrai solidarité, le partage et le respect envers tout les démunis face à de tels actes.
    Encore une fois merci à Thierry, et à tous ceux qui sont présents à ses cotés

  8. En qualité d’ancien combattant d’A.F.N. et membre de la FNACA, je suis révolté de constater l’absence de respect et le mépris à l’égard de ces anciens combattants qui ont servis trés dignement la France et pour lesquels on utilise à nouveau, des méthodes vichistes?….

  9. Je suis de l’avis de Brigitte, il faut essayer de les attaquer,
    Dénoncer ne suffit pas .
    Il y a bien un juriste socialiste qui acceptera d’étudier le dossier…
    Anne

  10. Cher Mathieu, ton action est fort sympathique! Comme toi-même! On se demande d’ailleurs ce que tu fais encore au parti dit « socialiste » car la Direction du parti dit « socialiste » ne mérite pas que tu ais été élu sous l’etiquette du parti dit « socialiste ». Tu leur fait trop d’honneur Mathieu à rester parmi eux! Et tu te salis !

    Ceux des socialistes qui n’ont pas trahi en copinant ouvertement avec Sarkozy (Kouchner, besson, Rocard, Lang , Strauss-Kahn… ) copine avec ses idées. Ouvre les yeux !

    Comment peux tu tolérer que la Direction du parti dit « socialiste » se refuse à signer la pétition demandant la régularisation de tous les travailleurs sans-papiers ?

    La signature des élus locaux ne saurait faire illusion sur les idées qui prévalent à la Direction nationale du parti dit « socialiste »en matière d’immigration et de régularisation des sans papiers. On en est là toujours dans l’approbation de la politique sarkozienne du cas par cas avec juste une pointe de discours humaniste petit bourgeois en plus.

    Ouvre les yeux Mathieu, tes combats les plus glorieux ne sont pas ceux de la Direction nationale de ton parti.

    Allez, Mathieu , encore un effort. Rejoint le « Parti de gauche » créé par l’ex-socialiste Mélanchon lucide sur la dérive droitière et bourgeoise de la Direction de ton parti.

    Faisons un deal Mathieu, si tu réussis à obtenir de la Direction du parti dit « socialiste » la signature de la pétition pour la régularisation des travailleurs sans papiers, alors je veux bien envisager un report des voix vers le parti dit « socialiste » au second tour des élections à deux tours.

    Sinon, quel sens donné à un report de voix au second tour sur un parti qui n’est plus que le plus à gauche des partis de droite ?

    Michel Chanteau, sympathisant RESF, ancien soutien à Michèle Delaunay à la députation
    Blog: http://michel.chanteau.free.fr/

  11. C’est scandaleux de telles pratiques. Merci à Naïma et Mathieu d’intervenir et de faire du bruit pour que cela ne devienne pas une habitude, mais ce qui est le plus honteux c’est l’indifférence face à ces êtres humains de ceux qui ont le pouvoir de changer les choses.

  12. Bravo Mathieu et Naïma, il faut porter l’affaire en correctionnelle l’affaire peut y être plaidée.
    D’autre part, à quand un projet de loi porté par la Député Delaunay pour revenir sur cette obligation faîtes aux ex-combattants de résider 9 mois en France pour toucher leurs minimums vieillesses…De plus, il est plus que regretable qu’aucun gouvernement dit de Gauche ne soit revenu sur les dispositions vitrifiants les pensions militaires et de n’avoir pas mis en place un dispositif légal qui permette aux ex-combattants de profiter pleinement de leur famille…qu’ils soient séparés 9 mois sur 12…j’ai honte pour les ministres et les majorités de gauche qui n’ont rien fait à ce sujet…Quelle honte!!

  13. il faut absoluement agir en justice et demander la réintégration de ces deux hommes dans leur appartement sous astreinte! s’indigner ne suffit pas il faut agir!

  14. Pour info, d’après InCité, les deux locataires ont réintégré leur appartement hier (le 31/10) et ils y resteront jusqu’à leur relogement définitif prévu d’ici la fin de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *