Matthieu Rouveyre : Élu local bordelais

in Lutte contre les discriminations

Un lieu LGBT à Bordeaux enfin sur les rails

2009

Depuis la fermeture de la Maison de l’Homosocialité en 2003, les personnes lesbiennes, gaie, bi, trans se trouvaient sans lieu d’accueil, de rencontres et d’écoute. Bordeaux est une des seules grandes villes françaises à ne pas disposer d’un tel espace. Ils existent notamment à Paris, Nantes, Rennes, Lyon, Reims, Dijon, … chacun bénéficiant d’une aide substantielle de la commune et des collectivités territoriales. Il est à noter qu’il n’y a aucun centre LGBT dans toute l’Aquitaine.

Les associations LGBT de Gironde sont restées sur le qui-vive, alertant les pouvoirs publics et attendant une prise de conscience indispensable. En 2007, elles se sont regroupées au sein du collectif Girofard afin de donner un poids supplémentaire à leurs revendications. Le Girofard a adressé aux collectivités des études démontrant la nécessité de mettre en place une telle offre dans le département et en particulier à Bordeaux.

Ce lundi 5 octobre, à l’occasion de sa Commission Permanente, le Conseil général de Gironde a décidé de soutenir ce projet de création d’un centre LGBT dans le département en votant ma proposition de subvention de fonctionnement de 10 000 euros. Il est dorénavant indispensable que les autres collectivités accompagnent ce projet afin de lui garantir une réelle pérennité.

Pour information, un jeune homosexuel présente 13 fois plus de risque de se suicider qu’un hétérosexuel de même classe et de même condition sociale ; un homme sur trois faisant une tentative de suicide est homosexuel (étude Dr Marc Shelly, 2003). Les personnes LGBT sont encore aujourd’hui victimes de discriminations. Coïncidence, c’est aujourd’hui que l’on apprend qu’une équipe de football a refusé de jouer un match avec le Paris foot gay en raison de ses convictions religieuses.

One Comment

  1. Oui les discriminations concernant les LGBT sont encore nombreuses, en fait elle se dévoilent seulement. Les loies existent mais porter plainte est encore une épreuve. En effet, le rôle des pouvoirs publics, des élus, des politiques et des acteurs professionnels est important, est fondamenrtal. La socéité n’évoluera qu’à ce prix.
    Porte-parole du Collectif Homoboulot et président de l’association COMIN-G des personnels LGBT aux ministètes du Budget et de l’Economie, je sais qu’un centre LGBT est indispensable au développement du tissu associatif local et national. La visibilité de l’homosexualité, des homosexuels, des inégalités de traitement encore nombreuses passe par ces structures interassociatives qui sont apte à aider les personnes et à dialoguer avec les responsables, les autorités.
    Le Collectif Homoboulot fédère des associations LGBT dans les grandes entreprises et les administrations et milite contre l’homophobie au travail et pour l’égalité des droits à travers des actions de prévention.
    Merci pour votre soutien.
    Cordialement
    Philippe Chauliaguet
    Porte-parole
    http://www.homoboulot.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *